14 juillet 2024
Flashback, 14 juillet 2013. Décès tragique du juge Jean Serge Joseph en charge du dossier de corruption impliquant Sophia et Olivier Martelly
Actualités Cas d'assassinat Corruption Flashback Justice Société

Flashback, 14 juillet 2013. Décès tragique du juge Jean Serge Joseph en charge du dossier de corruption impliquant Sophia et Olivier Martelly

Que de dossiers classés sans suite en Haiti. Laurent Lamothe et Michel Martelly devraient en savoir davantage sur le décès tragique du juge d’instruction Jean Serge Joseph!

Flashback, 14 juillet 2013 (rezonodwes.com)-

Le Juge d’instruction Jean Serge Joseph, en charge du dossier impliquant la famille présidentielle accusée de corruption, est mort ce soir, vers les 7 heures, à l’hôpital Bernard Mevs suite à un accident cérébro-vasculaire (ACV).

Dans le cadre de cette affaire, le juge avait ordonné au Président de la République, Michel Joseph Martelly de mettre à la disposition de la Justice les Grands Fonctionnaires de l’Etat dont le Premier Ministre Laurent Salvador Lamothe et autres ministres, à titre de témoins dans le cadre du procès intenté contre la femme et le fils du chef de l’Etat Sophia et Olivier Martelly pour corruption et usurpation de fonction.

Infohaiti.net 15 juillet 2013

Décès du juge Jean Serge Joseph : un sénateur s’apprête à réclamer la démission du président Martelly –

Le sénateur Moyse Jean Charles est sans équivoque et ceci malgré les tentatives d’explications (il est vrai maladroites) des responsables de l’hôpital Bernard Mevs dans la mi-journée du dimanche : le magistrat-instructeur est victime d’un assassinat qui porte la signature des deux principaux responsables de l’État, a indiqué l’ancien maire de Milot qui parlait au journaliste Jean-Monard Métellus, directeur de Infohaiti.net en Haïti.

« La mise en scène de l’hôpital discrédite ses responsables et légitime la thèse d’assaissinat dans ce dossier car, la presse avait annoncé vendredi soir que le président Martelly et son premier ministre Lamothe exerçaient d’intenses pressions sur le juge pour le forcer à fermer ce dossier. Moyse Jean Charles prévoit donc ce lundi de demander la diffusion du chef de l’État qui foule aux pieds les principes élémentaires en matière de droits humains. « Si le président Martelly n’a toujours pas compris que son contrat a pris fin au palais national : la chambre des députés doit le rappeler en ordonnant la mise en accusation du chef pour violation de la Constitution », a précisé M. Jn Charles qui prévoit de multiplier les rendez-vous et les meetings pour encourager le pays sur cette voie et en proposant une vraie alternative.

Jean Serge Joseph, le juge qui avait rendu une ordonnance demandant au chef d’Etat de permettre aux grands commis de l’Etat de se présenter devant lui pour la suite de l’enquête ouverte sur les accusations de corruption portées contre Sophia et Olivier Martelly est mort cet après-midi et des éléments de son entourage et du secteur des droits humains laissent penser que les manœuvres déloyales du pouvoir seraient à la base ce malaise (maladie cardio-vasculaire)provoquant sa mort.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.