Blinken insiste sur la mise en œuvre de la Déclaration de Los Angeles sur la crise migratoire

0
442

Lundi 13 juin 2022 ((rezonodwes.com))–Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a qualifié lundi de « réussi » le Sommet des Amériques de Los Angeles et a exhorté ses participants à mettre en œuvre la déclaration signée pour contenir la crise migratoire.

« Ce fut un événement réussi qui a jeté les bases d’une plus grande coopération régionale. Les pays ont pris des engagements significatifs et concrets sur un large éventail de questions qui affectent directement la vie des gens », a indiqué M. Blinken lors d’une conférence de presse.

Parmi les différents accords du sommet, le chef de la diplomatie américaine a cité l’engagement de son gouvernement à former 500 000 agents de santé pour toute la région et l’adoption de la première déclaration sur l’immigration signée par des pays de tout le continent.

« Nos discussions ont été intenses et les objectifs ambitieux. Il est maintenant temps de concrétiser ce qui a été convenu à Los Angeles », a déclaré M. Blinken, qui a ajouté qu’il n’avait « aucun doute » que cela se produirait.

Vingt pays des Amériques, dont les États-Unis, le Mexique, le Brésil, la Colombie et plusieurs nations d’Amérique centrale, ont signé une déclaration lors du sommet de la semaine dernière à Los Angeles, s’engageant à ouvrir des voies d’accueil pour les réfugiés, mais aussi à expulser ceux qui ne remplissent pas les conditions d’asile.

Le 9e Sommet des Amériques a toutefois été marqué par la décision du pays hôte d’exclure les gouvernements de Cuba, du Venezuela et du Nicaragua, pays d’origine des migrants, parce qu’il ne les considère pas comme démocratiques. Exception faite pour Dr. Ariel Henry, illégalement nommé Premier ministre d’Haiti, même étant accusé de complicité dans le magnicide du 7 juillet 2021.

En signe de protestation, les présidents du Mexique, Andrés Manuel López Obrador, de la Bolivie, Luis Arce, et du Honduras, Xiomara Castro, n’ont pas assisté à l’événement, tandis que d’autres présidents, comme l’Argentin Alberto Fernández, ont rendu public leur désaccord pendant le conclave.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.