Urgent | Dossier Jovenel Moise – Le mandat du juge Belabre expire le 28 avril, celui-ci se plaint du manque de ressources pour enquêter sur la magnicide du 7 juillet

0
524

La présence d’Ariel Henry à la Primature, constitue la principale source de blocage de l’enquête sur l’assassinat de Jovenel Moise, indiquent plusieurs rapports d’organismes de défense de droits humains en Haiti. Michel Martelly, selon RNDDH, est également l’un des principaux concernés dans l’assassinat de son « filleul ».

Mardi 26 avril 2022 ((rezonodwes.com))–Me. Merlan Belabre, le quatrième juge en moins d’un an chargé de l’enquête sur l’assassinat de l’ancien président Jovenel Moise en juillet, s’est plaint du manque de ressources pour enquêter sur l’affaire et a prévenu que son mandat prend fin le 28 avril, selon une lettre publiée mardi.

M. Belabre est chargé de l’affaire depuis le 4 mars, ce qui fait de lui le quatrième juge nommé pour enquêter sur l’assassinat pour lequel des dizaines de personnes sont en prison, dont le commanditaire présumé, le médecin Emmanuel Sanon. Toutefois, le parrain Michel Martelly, cité dans l’affaire par Pierre Espérance, court encore les rues.

Dans une lettre adressée au doyen du tribunal de première instance de Port-au-Prince et au commissaire du gouvernement, M. Belabre rappelle que son mandat expire le 28 avril, de sorte qu' »il n’y a aucune raison pour lui d’enquêter sur cette affaire à l’heure actuelle« .

Le magistrat explique qu’il n’a pas pu commencer les investigations « car il ne dispose pas du dossier physique et des moyens de procéder aux actes d’enquête« . Le juge a également souligné qu’il n’a obtenu « aucune information » à ce sujet et qu’il demande le renouvellement de son mandat au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) depuis plusieurs mois.

Jovenel Moise qui se faisait passer pour un AprèDye en violant systématiquement la Constitution, a été assassiné le 7 juillet à son domicile de Pèlerin par un commando armé composé de 48 personnes, dont 18 Colombiens et deux Américains d’origine haïtienne, qui ont été arrêtés dans le cadre de l’enquête sur cet assassinat.

Le Premier ministre de facto, Dr. Ariel Henry, recommandé par Michel Martelly, selon le New York Times, est allé jusqu’à demander l’aide des Nations Unies dans l’enquête sur l’assassinat, néanmoins, il est perçu aux yeux de plusieurs de ses concitoyens comme un présumé complice, selon un enregistrement audio obtenu par CNN.

L’assassinat fait également l’objet d’une enquête de la justice américaine, où deux suspects, le ressortissant haïtien Rodolphe Jaar et l’ex-militaire colombien Mario Antonio Palacios, sont détenus.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.