Administration Medina | Cusep. La Cour des Comptes signale des détournements de centaines de millions de RD$ ; l’ancien chef de la sécurité présidentielle en prison pour présumée corruption

0
972

La Chambre des Comptes confirme la véracité de la plainte contre le Major Général Adán Cáceres Silvestre, chef du Corps de Sécurité présidentielle (Cusep), sous la présidence de Danilo Medina.

En Haiti, l’ex-Général Hérard Abraham, malgré un arrêt de débet émis à son encontre par la Cour des Comptes, pour mauvaise gestion et présumée corruption, a été tout de même embauché par Jovenel Moise pour « rédiger » la Constitution importée devant éliminer le Sénat et assurer la pérennité du régime corrompu PHTK.

En RD, le réseau de corruption présumé démantelé a brassé au moins 4,5 milliards de pesos, comme l’a établi le ministère public au cours de l’enquête, qui a également saisi plus de 100 actifs et biens immobiliers.

Vendredi 22 avril 2022 ((rezonodwes.com))–La Chambre des Comptes a publié vendredi les résultats d’une « enquête spéciale » sur le Corps de Sécurité présidentielle (Cusep), pour la période du 16 août 2012 au 16 août 2020, qui révèle des « non-conformités » et des « irrégularités » s’élevant à des centaines de millions de pesos.

Pendant ces huit années, le président était Danilo Medina, du Parti de la libération dominicaine (PLD), et le Cusep était dirigé pendant la même période par le général de division Adan Cáceres Silvestre, qui est en détention provisoire pour des accusations de corruption présumée.

L’audit a été demandé par le bureau du procureur spécial chargé de la poursuite de la corruption administrative (Pepca), qui poursuit en justice les affaires Coral et Coral 5G, pour lesquelles les généraux Julio Camilo de los Santos Viola et Boanerges Reyes Batista sont également en détention provisoire pour des accusations de corruption présumée.

La Chambre des comptes a recommandé aux autorités compétentes de recouvrer les montants déboursés sans pièces justificatives, d’observer et de respecter la législation en vigueur en matière d’administration des ressources, des biens et des activités, et de préparer un plan correctif afin d’adopter et de mettre en œuvre les mesures nécessaires pour maintenir un contrôle efficace.

Selon le document publié, la Cusep n’a pas fourni les fiches de paie pour la période auditée, qui s’élèvent à 879 200 032 pesos ; elle a effectué des paiements à du personnel qui ne travaille pas dans l’entité, pour un montant de 6 575 626 pesos et il existe des preuves de la soustraction de ressources à travers les fiches de paie du personnel pour un montant de 36 121 434 pesos.

L’entité a effectué des paiements à des fournisseurs de biens et de services sans preuve des processus de sélection établis par la loi sur les achats et les contrats pour un montant de 683 368 964 pesos ; elle a également effectué des achats sans preuve des certifications de paiement des impôts ou à la trésorerie de la sécurité sociale pour un montant de 436 281 186 pesos.

« Il y avait des preuves de déboursements sans factures pour un montant de P60 368 746 », a déclaré la Chambre des comptes, qui a obtenu d’autres paiements pour des vêtements, des indemnités journalières et des retenues à la source sans documents de réception pour un montant de P10 273 024.

« Il existe des preuves de paiements pour de la nourriture, des loyers et des services de renseignement sans documents de réception par le bénéficiaire, pour un montant de 134 412 885 pesos, ainsi que des paiements avec certifications reçus par des personnes autres que ses émissaires pour un montant de 12 958 316 pesos.

L’audit a montré que la Cusep a effectué des paiements pour des renseignements sans justificatif pour 959 589 419 pesos au cours des années 2012 et 2020.

« Il existe des preuves de l’achat de « tickets » de carburant sans liste de bénéficiaires jointe pour un montant de 245 459 550 pesos.

La Cusep ne dispose pas d’un système d’inventaire des matériaux et des fournitures et l’audit a trouvé des preuves de la distribution de carburant et de rations alimentaires sans règlement interne.

Il y avait des preuves de distributeurs de carburant sans certification de permis ou de licence pour plus de 464 millions de pesos.

La Chambre des comptes a déterminé que les principaux responsables de la Cusep, agissant dans l’exercice de leurs attributions et fonctions, n’ont pas respecté les dispositions constitutionnelles, légales, réglementaires et normatives de conformité obligatoire pour les administrateurs des ressources publiques.

D’autres officiers militaires de haut rang sont également en prison pour les affaires Coral et Coral 5G..

source: Efe

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.