Tragédie en mer – Des Haïtiens parmi les 39 disparus du bateau naufragé au large de la Floride, confirme un jeune colombien, l’unique survivant (vidéo)

0
3159

Montoya Caicedo a raconté qu’au début, il y avait une quinzaine de survivants à côté de lui, mais qu’au fil des heures, ils sont progressivement morts sous ses yeux.

« C’était une situation très difficile, c’était très dur ce que j’ai vécu, c’était trois jours en mer, où je n’ai pas mangé, je n’ai rien bu du tout et le rétablissement à l’hôpital a également été un peu lent, mais Dieu merci, tout s’est bien passé et je suis maintenant en bonne santé« , confie Juan Esteban Montoya Caicedo.

Le jeune Colombien a décrit les retrouvailles avec sa mère comme « très excitantes » et a regretté que sa sœur ne fasse pas partie des survivants, car elle souhaitait aussi beaucoup cette réunion de famille.

Mercredi 2 février 2022 ((rezonodwes.com))–Juan Esteban Montoya Caicedo, seul survivant du naufrage d’un bateau avec 40 personnes au large de la Floride, est sorti de l’hôpital et a retrouvé sa mère, qui vit aux États-Unis.

Le jeune Colombien a expliqué lors de sa première conférence de presse que les deux moteurs du bateau ont cessé de fonctionner et qu’ils étaient à la dérive. Puis, pendant une tempête, les vagues ont dépassé le bateau jusqu’à ce qu’il chavire.

M. Caicedo a indiqué que lui et sa sœur de 18 ans, tous deux originaires de la Colombie, avaient été rejoints par des personnes originaires de la République dominicaine, des Bahamas, d’Haïti et de la Jamaïque, et a précisé qu’il y avait au moins un bébé et plusieurs jeunes filles à bord. Toutefois, il n’a pas mentionné le nombre exact de compatriotes haïtiens à bord du bateau naufragé, le 22 janvier dernier au large de la Floride.

Il a avoué qu’il était très difficile de survivre trois jours à la dérive et a prié ceux qui pensent à se jeter à la mer de ne pas le faire.

« Imaginez ce qui m’est arrivé, c’était désastreux et je ne veux pas que quelque chose comme ça arrive à nouveau à quelqu’un d’autre, ne le faites pas, surtout pas avec la famille et les proches, car vous pouvez les perdre, comme dans mon cas, et c’est très douloureux« , a-t-il averti.

Le jeune Colombien a décrit les retrouvailles avec sa mère comme « très excitantes » et a regretté que sa sœur ne fasse pas partie des survivants, car elle souhaitait aussi beaucoup cette réunion de famille.

« Tout le temps depuis que le bateau a chaviré, je n’ai cessé de la chercher et de la chercher, et bien, c’était impossible de la trouver », a déclaré le jeune homme, qui dit avoir passé la plupart du temps dans l’eau, en essayant de s’accrocher à la coque du bateau.

« J’ai beaucoup pensé que j’allais très probablement mourir, mais j’ai aussi pensé que je devais reprendre des forces parce que je devais montrer à mes parents ce qui s’était passé« , a-t-il ajouté.

Montoya Caicedo a raconté qu’au début, il y avait une quinzaine de survivants à côté de lui, mais qu’au fil des heures, ils sont progressivement morts sous ses yeux.

« Quand j’étais le seul à rester, c’est devenu beaucoup plus difficile. C’était beaucoup plus difficile parce que ma santé s’était déjà détériorée et que, mentalement, je n’étais pas dans une bonne situation. La solitude était très difficile », a déclaré le jeune homme, qui a souligné que les deux trafiquants les ont abandonnés à leur sort, alors qu’ils avaient promis de revenir et ne l’ont pas fait.

Rappelons que le bateau a coulé dans la nuit du 22 janvier, peu après avoir quitté Bimini aux Bahamas. Les garde-côtes américains (USCG) ont poursuivi les recherches des 38 personnes portées disparues depuis plusieurs jours et ont réussi à récupérer un total de quatre corps lors des recherches en mer et dans la zone.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.