Après le séisme du 12 janvier 2010, le Venezuela a effacé la dette d’Haiti estimée à un milliard de dollars

0
700

Que tous les haïtiens sachent que c’est sous le régime des Tèt Kale-PHTK qu’Haiti renoue avec de lourdes dettes externes, depuis la dilapidation des $4.3 milliards des fonds de Petro Caribe. Sans l’état-nation avec le jugement des présumés corrompus, nous ne pourrons aller nulle part. Se lave men siye atè.

Martelly et Lamothe aux funérailles de Hugo Chavez à Caracas, en mars 2013

Mercredi 12 janvier 2022 ((rezonodwes.com))–

Au lendemain du 12 janvier 2010, il existait une énorme solidarité des peuples du monde à l’endroit d’Haiti, et de beaux projets de redressement et de reconstruction du pays étaient établis. Un jour, les vrais fils d’Haiti, lesquels qui ne sont pas dénaturés, doivent carrément demander des comptes à Jean-Max Bellerive, Michel Martelly, Laurent Lamothe, Evans Paul, Ariel Henry, les héritiers de Jovenel Moise…Qu’est-il advenu de la responsabilité du régime PHTK en matière de reconstruction du pays après le puissant séisme dévastateur du 12 janvier 2010 ?

« Nous allons annuler (la dette). Elaborer les documents nécessaires et la dette est annulée« , a déclaré Hugo Chavez au lendemain de la démolition de Port-au-Prince. M. Chavez participait à Caracas à une rencontre à l’extraordinaire des ministres des Affaires étrangères de l’Alliance bolivarienne des Amériques (Alba) sur Haïti.

Cette dette dont le montant exact n’a pas été spécifié, selon Hugo Chavez, a été contactée par Haiti, sous l’administration Préval-Bellerive, dans le cadre du programme de coopération énergétique Petrocaribe.

Selon des données du Fond monétaire international (FMI), la dette d’Haïti avec le Venezuela, son principal créancier bilatéral, atteint 295 millions de dollars, sur une dette totale d’un milliard de dollars.

Rappelons que le programme Petrocaribe dont les fonds ont été détournés et dilapidés par une vingtaine d’apatrides du régime corrompu PHTK, a été lancé en 2005 par le Venezuela, premier pays exportateur de brut en Amérique latine, dans le but de fournir du pétrole à des tarifs préférentiels aux gouvernements amis de la région qui ont un délai de 25 ans pour payer une partie importante de la dette, à un taux d’intérêt de 1% annuel.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.