Dossier Jovenel-Jaar|Petite guéguerre des ‘PM’s de facto PHTK’ : Ariel Henry doit se mettre à la disposition de la justice, exhorte Claude Joseph

0
1708

Mais, on n’avait jamais vu auparavant un Claude Joseph monté à bord du train déraillé PHTK, quelques 3 années après la « tragédie électorale » de Michel Martelly, pour accoucher du deuxième ignare du régime, s’intéresser autant au dossier de l’assassinat du bâtonnier Dr. Montferrier Dorval, alors que Martine Moise détient encore l’exclusivité des premières images qui lui sont parvenues « 2 minutes » après le crapuleux crime d’août 2020.

Ariel Henry qui donne encore des étrennes, après sa totale incapacité à envoyer chez eux le dernier tiers du sénat dysfonctionnel, est devenu un principal sujet de distraction pour le pays.

Lundi 10 janvier 2022 ((rezonodwes.com))–L’ex-PM de facto du régime PHTK2 et ministre des Affaires Etrangères PHTK2 et PHTK3, Dr. Claude Joseph, a déclaré que l’implication du PM de facto, Dr. Henry dans l’assassinat du président Jovenel Moïse « devient de plus en plus claire« , c’est pourquoi il devra répondre à la justice pour faciliter la poursuite de l’enquête. « Le pays veut des explications« , a-t-il écrit sur Twitter.

Lundi, un dernier rapport du New York Times a révélé que M. Henry et Joseph Felix Badio, accusé d’avoir planifié l’assassinat, sont restés en contact, même après le crime, malgré un mandat de recherche et d’arrêt à l’encontre de ce dernier.

Times a publié que Badio, un avocat qui a travaillé pour le ministère de la justice et l’unité de lutte contre la corruption avec Rockfeller Vincent, s’est rendu à deux reprises à la résidence officielle du Premier ministre et a pu y entrer sans être gêné par les gardes de sécurité, alors qu’il était en fuite de la police.

Auparavant, le Réseau national pour la défense des droits de humains (RNDDH), a révélé dans un rapport que Badio et Henry se sont communiqués par téléphone pendant au moins 14 minutes le jour de l’assassinat.

La principale compagnie de téléphone du pays, Digicel, a confirmé que les deux numéros prétendument détenus par le chef du gouvernement et l’avocat étaient en communication le 7 juillet dernier.

Six mois après l’assassinat de Moïse, seul Marco Antonio Palacios, un ex-militaire colombien arrêté la semaine dernière par les autorités américaines, a été formellement inculpé et a admis que, bien que le plan initial ait été d’arrêter l’ancien président, avant de pénétrer dans la résidence présidentielle, les Sud-Américains savaient que le chef d’État devait être tué.

Soulignons qu’au lendemain de l’assassinat de Jovenel Moise, selon le journal colombien Semana, le nom de Claude Joseph a surgi dans les rapports comme l’une des personnes suspectées. La façon dont il s’est accaparé les rênes du pouvoir avec l’aide de L’éon Charles, après sa révocation de la Primature par Jovenel Moise, laissait planer de nombreux doutes non encore dissipés, car seul un tribunal – avèk jij a eskanp figi– pourrait y décider.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.