Etats-Unis|Sciences – Un homme vit depuis trois jours avec un cœur de porc battant dans sa poitrine

0
2143

Au cours de l’intervention chirurgicale de neuf heures, les médecins ont remplacé son cœur par celui d’un porc âgé d’un an et pesant 240 livres, modifié génétiquement et élevé dans ce but précis.

Lundi 10 janvier 2022 ((rezonodwes.com))–L’opération, qui s’est déroulée au centre médical de l’université du Maryland, marque la première fois qu’un porc génétiquement modifié est utilisé comme donneur d’organes.

Dave Bennett, 57 ans, a accepté d’être le premier à risquer cette opération expérimentale, espérant qu’elle lui donnerait une chance de rentrer chez lui, dans son duplex du Maryland, avec son chien adoré, Lucky.

« Ce n’est rien de moins qu’un miracle », a déclaré son fils David dimanche, deux jours après l’opération qui a prolongé la vie de son père. « C’est ce dont mon père avait besoin, et c’est ce que je pense qu’il a obtenu ».

Au cours de l’intervention chirurgicale de neuf heures, les médecins ont remplacé son cœur par celui d’un porc âgé d’un an et pesant 240 livres, modifié génétiquement et élevé dans ce but précis.

Bennett respire seul, sans ventilateur, mais il reste sous une machine ECMO qui assure environ la moitié du travail de pompage du sang dans son corps. Les médecins prévoient de le sevrer lentement.

Depuis des décennies, les scientifiques s’efforcent de trouver le moyen de sauver des vies humaines avec des organes d’animaux. Plus de 100 000 personnes sont inscrites sur des listes d’attente pour une transplantation d’organe, souffrant de terribles symptômes et effets secondaires. Environ 6 000 d’entre elles meurent chaque année en attendant en vain que la tragédie d’une autre personne leur fournisse un rein, un cœur ou un poumon.

Les porcs ont des organes similaires à ceux des êtres humains. Si ces organes pouvaient être utilisés pour des transplantations, l’attente prendrait fin.

Les personnes qui ne seraient jamais considérées comme des candidats à la transplantation – qui ne seraient jamais inscrites sur les listes de transplantation – pourraient se réjouir à l’idée d’organiser des dîners en famille, de jouer avec leurs enfants ou petits-enfants et de reprendre tout simplement le cours de leur vie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.