Dossier Palacios. Claude Joseph, le 25 oct., déclare avoir « abordé avec la Jamaique les mécanismes relatifs au transfert de Palacios vers Haiti ». Le 1er janvier, il se frotte les mains et accuse PHTK3 pour n’avoir pas fourni de « preuves suffisantes »

0
1228

Lundi 3 janvier 2022 ((rezonodwes.com))–Le 26 octobre dernier, Claude Joseph, l’ex PM de facto et ministre des Affaires Etrangères dont le nom est cité dans la dilapidation de $4 millions des fonds de passeports, a clairement laissé entendre, dans un tweet, que « suite à la rencontre avec mon homologue de la Jamaïque, j’ai rencontré la Vice-Présidente de la Colombie @mluciaramirez, dans le cadre des démarches visant la mise à disposition de la justice haïtienne de M. Palacios Palacios, le principal suspect dans l’assassinat du Pdt. Moïse« , pourtant samedi, il a voulu se décharger de l’échec des négociations en apprenant que c’est vers la Colombie, son pays d’origine, que le suspect se dirigera lundi.

A Rome, tout feu tout flamme, le faux nationalise, en voyage aux frais de la princesse en guenilles, a déclaré le 25 octobre avoir « échangé avec mon homologue @kaminajsmith de la Jamaïque sur l’arrestation du principal suspect dans l’assassinat du Président Moïse. Nous avons abordé les principaux mécanismes relatifs à son transfert vers Haïti pour être à la disposition de la justice« .

Et samedi au jour de l’annonce du transfert de Palacios vers Bogota, un cuisant échec pour la diplomatie haïtienne, l’opportuniste Claude Joseph a tenté de jouer le nationalisme et obtenu des crédits sous le cadavre de Jovenel Moise qu’il a lui-même accusé de mal élu à travers une « tragédie électorale » de Michel Martelly en 2015 qui voulait le beurre et l’argent du beurre.

Comme un ponce Pilate, Claude Joseph a déclaré samedi que « l’ex-militaire colombien Mario Antonio Palacios, présumé impliqué dans l’assassinat de Jovenel Moise et détenu en Jamaïque, sera expulsé vers son pays lundi prochain« .

Joseph a écrit sur son compte Twitter, pour se laver les mains et recueillir de lauriers roses des fanatiques PHTK2, régime qui n’est pas non plus étrange à la dilapidation des fonds de Petro Caribe, que le gouvernement haïtien n’a pas fourni de « preuves suffisantes » pour établir l’implication du mercenaire dans l’assassinat de Moise, perpétré le 7 juillet dernier à son domicile privé à Port-au-Prince par un commando qui n’a rencontré aucune résistance.

« C’est un coup dur pour l’enquête. Malheureusement, l’équipe actuelle (gouvernement haïtien) n’a pas donné suite, bien que les autorités colombiennes m’aient assuré de leur coopération. Il n’y a aucune volonté politique d’avancer dans l’enquête sur l’assassinat de Jovenel Moise », a déclaré Joseph, qui a été démis en novembre de ses fonctions de ministre des affaires étrangères de facto d’Haïti.

Le Colombien Palacios, membre présumé du commando accusé d’avoir assassiné le président haïtien, a été arrêté en Jamaïque en octobre dernier et lundi soir, devrait regagner la Colombie où les menottes lui seront passées à sa descente d’avion.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.