Port-de-Paix : Les radios fermées par la Conatel recommencent à émettre

0
2598

Port-de-Paix : Les radios fermées par la Conatel recommencent à émettre

conatell

Plusieurs stations de radio du chef-lieu du département du Nord`Ouest ont recommencé normalement avec la retransmission de leurs émissions quotidiennes, après que les agents de la Conatel ont restitué les matériels saisis lors de leur opérations musclée dans les locaux de ces radios..

En effet, le mercredi 11 mars dernier, les responsables départementaux de la Conatel (Conseil National des Télécommunications), accompagnés du juge de paix et de plusieurs agents de la police nationale, avaient procédé à la fermeture de plusieurs stations de radio dans la ville de Port-de-Paix (Nord Ouest, Haiti).

Voici un communiqué de la Conatel à propos des mesures prises prises contre des radios sur toute l`étendue du territoire:

« Communiqué de presse de la Conatel »

Dans le cadre de sa mission de contrôle définie aux articles 3 paragraphe a), 6, 7 paragraphe g) du décret du 10 juin 1987 redéfinissant la mission du CONATEL et fixant ses attributions en ce qui a trait à la planification, la règlementation et le contrôle des services de télécommunications ; l’Organe Exécutif constate que des entreprises sans droit ni qualité exploitent des services de radiodiffusion en totale violation des articles 13 et 19 du décret du 12 octobre 1977 accordant à l’État haïtien le monopole des services de télécommunications et de l’article 18.1 du règlement des radiocommunications de l’UIT.

Outre leurs activités illégales, certaines des ces entités clandestines en argumentant le nombre des stations qui, non seulement perturbent au départ et à l’arrivée les communications entre les aéronefs et les tours de contrôle d’autres pays, mais également violent l’article 44 du décret du 12 octobre 1977, les articles 15.1 à 11 et 31.2 du règlement de l’UIT mettent en danger la vie des passagers des avions qui survolent le territoire, menaçant les intérêt économiques des compagnies aériennes et risquent, en cas de catastrophes aériennes en lien avec ces interférences, de provoquer le déclassement des services aéronautiques haïtiens.

L’organe exécutif du CONATEL, en application de l’article 137, du paragraphe j) de l’article 139 du décret du paragraphe 139 du décret du 12 octobre 1977 et du paragraphe g) de l’article 3 du décret du 10 juin 1987 a pris la décision et de fait décide de sévir avec la dernière rigueur que le lui donne la loi contre toutes les entreprises contrevenantes.

Communiqué de Presse du CONATEL

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.