Haiti – Les Evêques catholiques dénoncent l’inquiétante dégradation du pays et exigent la restauration de l’autorité de l’État

0
940

Aux chefs de groupes armés et à ceux qui les soutiennent, la CEH demande de déposer les armes pour contribuer à la reconstruction d’une société plus juste, plus humaine et plus fraternelle

Dimanche 26 décembre 2021 ((rezonodwes.com))–La Conférence épiscopale d’Haïti (CEH) a adressé son message de Noel et de Nouvel An à la population le 16 décembre dernier: « Nous lançons un urgent cri d’alarme face à l’inquiétante dégradation continuelle de la situation du pays. Une telle situation de chaos socio-économique et politique ne devrait-elle pas interpeller la conscience des responsables de la Communauté internationale pour les porter à travailler en synergie afin de nous aider à panser cette plaie et à promouvoir le respect des droits universels ? Et nos leaders politiques, nos dirigeants, ne se sentent-ils pas eux aussi plus que jamais concernés par cette situation chaotique et désastreuse qui nous rabaisse ? ».

Les évêques en appellent « à la conscience personnelle et collective, ainsi qu’à un sursaut moral et patriotique. (…) Aux chefs de groupes armés et à ceux qui les soutiennent, nous demandons de déposer les armes pour contribuer à la reconstruction d’une société plus juste, plus humaine et plus fraternelle. Avec des frères, on ne dialogue pas avec des armes en mains. On se regarde dans les yeux. On se pardonne et on avance ».

Aux prêtres, religieux, religieuses,
Aux fidèles laïcs,
Aux hommes et femmes de bonne volonté :

1. Nous allons très bientôt célébrer la naissance du Messie-Sauveur, Jésus-Christ, et nous aurons à échanger les traditionnels vœux de Noël et de Bonne Année. Le temps de l’Avent, comme temps d’attente, de conversion, de réconciliation, de partage et d’espérance, nous y prépare. Il nous ouvre les horizons vers un idéal de vie plus ample et plus noble. Au moyen de gestes concrets, l’Église nous invite à sortir de nos indifférences pour mieux accueillir Jésus-Christ et nous soumettre à sa Seigneurie. Elle nous demande de nous ouvrir le cœur, les mains et les yeux pour aller vers le semblable et décider de marcher avec lui. Quels actes de patriotisme et d’amitié sociale souhaiterions-nous réaliser pour activer le processus du pacte de fraternité et de gouvernance dont Haïti a besoin ?

2. Dans sa mission prophétique et évangélisatrice, l’Église du Christ se fait le devoir de soutenir et d’accompagner toujours ses fils et ses filles dans leurs peines comme dans leurs joies, dans leurs angoisses comme dans leurs espoirs (1). Aussi, pasteurs du troupeau, nous ne saurions rester indifférents face aux événements tragiques de ces derniers mois. Pendant que nous compatissons à la douleur de tous ceux et de toutes celles qui sont victimes des actes de kidnapping, de viol et de la violence de toutes sortes, nous confions à la miséricorde de Dieu les âmes de nos frères et sœurs tombés innocemment sous les balles des groupes lourdement armés. Nos sympathies et nos sincères condoléances vont à l’endroit de toutes les familles éprouvées par le deuil. De toutes nos forces, nous condamnons ces actes fratricides. Nous réclamons que la vérité, l’ordre et la justice soient rétablis et que l’autorité de l’État soit restaurée dans notre pays.

3. Le pape François, lors de la prière de l’Angélus du 31 octobre dernier sur la Place Saint-Pierre à Rome, a eu une pensée toute spéciale pour Haïti, notre pays, « qui vit dans des conditions extrêmes ». Le Saint-Père a solennellement demandé « aux responsables des nations de soutenir ce pays, de ne pas le laisser seul » dans ce moment de dures épreuves où nous connaissons tant de souffrances et de douleurs. En effet, beaucoup de nos compatriotes sont contraints de quitter le pays pensant pouvoir trouver ailleurs le bien-être auquel ils aspirent. Malheureusement, ils sont très souvent victimes de mauvais traitements et de discrimination. En communion avec le Saint-Père, nous déplorons ces événements malheureux et demandons que les principes liés au respect de la dignité de la personne humaine soient appliqués pour tous. Nous exprimons notre gratitude envers le Saint-Père pour son vibrant message de solidarité.

4. Nous lançons un urgent cri d’alarme face à l’inquiétante dégradation continuelle de la situation du pays. Une telle situation de chaos socio-économique et politique ne devrait-elle pas interpeller la conscience des responsables de la Communauté internationale pour les porter à travailler en synergie afin de nous aider à panser cette plaie et à promouvoir le respect des droits universels ? Et nos leaders politiques, nos dirigeants, ne se sentent-ils pas eux aussi plus que jamais concernés par cette situation chaotique et désastreuse qui nous rabaisse ?

5. La Conférence des évêques catholiques de Haïti en appelle à la conscience personnelle et collective, ainsi qu’à un sursaut moral et patriotique pour lutter contre les « forces orgueilleuses du mal qui engendrent autour de nous et en nous-mêmes les atrocités et les souffrances ». Nous exhortons les acteurs politiques, sociaux et économiques au sens de responsabilité, à l’entente et à la paix, pour trouver une solution définitive et durable à la crise que traverse le pays depuis trop longtemps. Aux chefs de groupes armés et à ceux qui les soutiennent, nous demandons de déposer les armes pour contribuer à la reconstruction d’une société plus juste, plus humaine et plus fraternelle. Avec des frères, on ne dialogue pas avec des armes en mains. On se regarde dans les yeux. On se pardonne et on avance.

6. Sœurs et frères, cessons de mettre nos intérêts mesquins au-dessus des intérêts de la nation ! Faisons preuve d’être filles et fils de la même patrie, Haïti ! « Accueillons, dans la lumière de la foi, le mystère de Noël, le mystère de Dieu qui, en son Fils, s’est fait chair pour nous rendre participants de sa nature divine, pour rendre Dieu à l’homme et l’homme à Dieu » (2). « Laissons-nous transformer par l’Enfant-Dieu qui nous invite à nous ouvrir à l’espérance » (3).

7. Pour cela, comme l’a demandé le pape François au cours de son Audience générale du 15 décembre 2021, nous invitons tous nos compatriotes d’ici et d’ailleurs à redoubler d’ardeur dans la prière pour Haïti. Prions pour que l’Esprit de sagesse et de discernement nous éclaire et nous oriente dans la recherche active d’un renouveau intégral de notre pays selon les desseins de Dieu sur nous, « desseins de paix et non de malheur, pour nous donner un avenir et une espérance… » (Jérémie 29, verset 11).

8. « Reviens, Seigneur, pourquoi tarder ? Ravise-toi par égard pour tes serviteurs » (Psaume 89, verset 13). Voilà le cri que nous, évêques catholiques de Haïti, lançons à Dieu pour vous tous en cette fin de l’année 2021 marquée par tant de catastrophes, de violences, d’insécurité et de tueries.

9. Tendre Vierge Marie, Mère du Perpétuel Secours, obtiens-nous de ton Fils Jésus, l’Emmanuel, la grâce d’une joyeuse fête de Noël 2021 et d’une fructueuse Année 2022 dans la réconciliation et la paix.

(1) cf. Concile œcuménique Vatican II, Gaudium et spes, n. 1

(2) Saint Athanase, Sur l’Incarnation, 54.3 : PG 25.

(3) Conférence des évêques de Haïti, Message de Noël 2020.

Les signataires du message sont :

Mgr Launay SATURNÉ, archevêque Métropolitain du Cap-Haïtien et président de la CEH ;

Mgr Max Leroy MÉSIDOR, archevêque Métropolitain de Port-au-Prince et Vice-Président de la CEH ;

Mgr Désinord JEAN, évêque de Hinche et économe de la CEH ;

Chibly Cardinal LANGLOIS, évêque des Cayes et conseiller ;

Mgr Pierre André DUMAS, évêque d’Anse-à-Veau/Miragoâne ;

Mgr Marie Érick Glandas TOUSSAINT, évêque de Jacmel ;

Mgr Joseph Gontrand DÉCOSTE, sj, évêque de Jérémie ;

Mgr Quesnel ALPHONSE, smm, évêque de Fort-Liberté ;

Mgr Yves Marie PÉAN, csc, évêque des Gonaïves ;

Mgr Charles Peters BARTHELUS, évêque de Port-de-Paix.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.