L’Europe veut supprimer le mot « Noël », le Vatican s’insurge

0
1101

Au nom de l’ inclusivité, un document de la Commission européenne invite à ne plus utiliser le mot « Noël ». Le numéro 2 du Saint-Siège y voit une « annulation de nos racines » chrétiennes.

An tou lè ka Tonton Nwèl sanble li pap pase an Ayiti ane sa-a ankò ak ban’n dirijan bò katedral sa yo !

Mercredi 1er décembre 2021 ((rezonodwes.com))–« Effacer Noël n’est pas la façon de lutter contre la discrimination », affirme le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège, réagissant à la sortie d’un document interne de la Commission européenne qui invite à ne pas utiliser certains termes, dont « Noël », le 30 novembre 2021. Interrogé par Vatican News, le “numéro 2” du Saint-Siège voit dans « l’annulation de nos racines » et des différences un grand danger pour les personnes. 

« Période de vacances »

Un document commandé par Helena Dalli, commissaire européenne à l’Égalité, suggère de privilégier en interne, au nom de l’inclusivité, certaines expressions. Selon le document – dont le média italien Il Giornale s’est fait l’écho -, il serait ainsi préférable d’utiliser les termes « période de vacances »  à ceux de « période de Noël ». De même, il faudrait éviter lors d’une réunion d’employer les mots “Mesdames et Messieurs” pour préférer une formule neutre : “Chers collègues”.

Ces révélations ont suscité une vive réaction du côté du Vatican. Le secrétaire d’État du Saint-Siège a signifié sa désapprobation dans une courte vidéo diffusée sur le portail Vatican News. Reconnaissant d’abord que le « souci d’effacer toute discrimination est juste », le cardinal Pietro Parolin a déploré la méthode employée par la Commission européenne pour y parvenir.

Une « annulation de nos racines »

Pour le haut prélat italien, ces préconisations effacent les différences et tendent vers l’uniformisation. Plus encore, elles vont selon lui à l’encontre de la réalité. « Puis il y a l’annulation de nos racines, notamment en ce qui concerne les fêtes chrétiennes, la dimension chrétienne de notre Europe », a-t-il ajouté. Pour lui, cette tendance qui détruit la différence et les racines signifie au final « détruire la personne ».  

Sur son compte Twitter, la commissaire Helena Dalli a tenu à réagir aux « inquiétudes » concernant ses “Lignes directrices sur la communion inclusive” en fin de matinée. Elle a promis de les examiner et de mettre à jour son document prochainement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.