Discours du PM Ariel Henry lors de son installation à la tête du Ministère de la Culture et de la Communication

0
639

Samedi 27 novembre 2021 ((rezonodwes.com))–

Mesdames, Messieurs,

Ce n’est pas sans émotion que je m’amène ici dans ce haut lieu de culture et de la communication. Je suis, encore une fois, heureux de répondre à l’appel du devoir, du patriotisme et de la solidarité citoyenne, à un moment où notre pays a, plus que jamais, besoin d’hommes et de femmes qui jouent, non en faveur de leurs propres intérêts, mais qui luttent pour le  changement des conditions de vie d’un peuple qui fait face à de nombreux obstacles, et d’un pays qui se débat encore difficilement pour sa survie.

Je suis heureux d’être aujourd’hui,ne  serait que temporairement, à la tête de ce ministère, si important dans l’articulation de la politique gouvernementale et dans l’interaction obligée entre les dirigeants et les citoyens, de quelque position qu’ils se trouvent à la limite des 28 000 kilomètres carrés qui forment notre territoire.

Nous sommes un pays à longue tradition culturelle. Pourtant, on a l’impression que ce sont d’autres pays qui nous révèlent la richesse de notre culture, son cachet particulier et sa portée emblématique, alors que notre patrimoine culturel a servi de passeport à plein d’autres nations, que ce soit dans le domaine de la musique, de la peinture, de la littérature, de l’artisanat, de l’art en général. Il est temps que nous nous démarquions de cette contradiction.

Nous sommes un pays de grande culture, et c’est à cela, entre autres, que nous devons notre passé de peuple, en regard du profond héritage que nous ont légué nos pères. C’est cette culture qui peut servir de vecteur en vue de projeter cette nouvelle image prônée par plus d’un.

Ce ministère sera considéré comme un haut lieu de production culturelle, en même temps garant du patrimoine haïtien. Il se voudra être également à l’avant-garde de la promotion des valeurs culturelles haïtiennes, que ce soit en termes artistiques, artisanaux, en termes d’exposition, de production et de créativité. Je donne la garantie qu’aucun aspect dans ce domaine ne sera négligé.

D’un autre côté, dans un pays comme Haïti où la majeure partie de la population vit dans l’insuffisance des actions gouvernementales, la communication est appelée à exercer une fonction dynamique dans le devenir socioéconomique de la nation. Le développement, de quelque ordre qu’il soit, social, culturel, économique ou politique, ne peut produire son plein effet que si les bénéficiaires se trouvent en état de réceptivité, c’est-à-dire, s’ils sont motivés par la nécessité de bien appréhender le progrès qui doit se faire, avant tout, à leur avantage.

Noussommes convaincus de l’impérieuse nécessité d’établir ou de renforcer l’articulation qui doit exister entre les différentes institutions étatiques du pays, en vue d’éviter que soit biaisée la perception des usagers de la chose publique. Les acteurs gouvernementaux doivent s’inscrire dans une dynamique d’échange informationnel avec ces derniers, qui aura comme conséquence, à court, moyen et long terme, leur participation directe ou indirecte dans la gestion de l’État. Une vraie politique nationale de communication doit se consigner dans le cadre de référence et d’orientation de la politique de développement économique et social de notre pays, par rapport à la notion de bonne gouvernance.

Aujourd’hui, la vie et l’essor économique des peuples ne sont plus entravés par la difficulté de partager les informations. Les Nouvelles technologies de l’information et de la communication sont à la portée de tous, en plus de la presse qui doit essentiellement servir de relais entre les différentes catégories de la population et le pouvoir. Ainsi, les peuples, les citoyens, à travers la presse, peuvent, à toute heure, à chaque seconde, et si loin qu’ils soient, communiquer leurs craintes, leurs espérances, leurs déceptions et leurs attentes.

Fort de cela, mon ministère souhaite être complice des journalistes, de la presse en général, en ce sens que nous devons nous complaire à échanger constamment des idées, comme dans un laboratoire, de façon à éviter des mésinterprétations et des malentendus. Les portes du ministère seront toujours ouvertes à la presse et je souhaite que nos relations, en tant que Ministère de la Communication et de la Culture, s’intensifient jour après jour. Ce dialogue permanent et structuré, qui est mon leitmotiv leitmotive, doit se manifester dans ce ministère et chez les opérateurs culturels.

Nous nous proposons aussi d’engager un dialogue permanent avec les Associations de patrons de médias et des journalistes sur un ensemble de questions d’importance liées au secteur. Nous allons travailler avec les médias haïtiens de la diaspora pour permettre à nos compatriotes vivant à l’étranger de rester en contact avec la terre natale, de mieux s’informer des activités du gouvernement et, en même temps, de produire leurs doléances. Mon gouvernement s’engage à respecter la liberté de la presse, tout en espérant que la presse jouera pleinement son rôle dans le processus de consolidation de la démocratie et du progrès économique.

Au ministère de la Culture et de la Communication, nous allons tout mettre en œuvre pour que les journalistes aient accès aux informations. Des mécanismes seront également mis en place pour favoriser une interaction intense entre les médias et tout l’appareil gouvernemental. Notre ministère servira d’interface active et permanente entre la presse et les différents ministères, ainsi que les organismes déconcentrés.

Nous tâcherons de développerune politique de communication dynamique et cohérente, basée sur les moyens traditionnels et les réseaux sociaux, de façon à informer la population des réalisations de notre Administration. L’année prochaine, doivent se dérouler, dans notre pays, des élections générales et des consultations populaires pour l’adoption d’une nouvelle Constitution dans notre pays. Le ministère de la Culture et de la Communication entend s’associer avec les instances du nouveau Conseil électoral provisoire et des organisations de la société civile pour permettre la participation d’un plus grand nombre d’électeurs aux prochains scrutins à travers une campagne nationale de sensibilisation intense et bien articulée.

En ce qui a trait aux médias d’Etat, notamment la Radio nationale et la Télévision nationale d’Haïti, la situation est alarmante, chaotique. Plus d’un se demande de quoi ils sont encore utiles. Ce n’est pas possible que la Radio et la Télévision nationale se soient retrouvées dans un tel état de délabrement, avec une programmation inadaptée, pour ne pas dire inexistante. Il nous faut, le plus rapidement possible,  procéder à un état des lieux au niveau de ces deux institutions d’État, et prendre des dispositions immédiates pour qu’elles remplissent leur rôle de service public auprès de la population.

Elles devront également être accessibles aux représentants de toutes les tendances politiques qui respectent les règles du jeu démocratique, plus particulièrement, lors de la prochaine campagne électorale. Les contraintes et les défis sont énormes.

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Chers collaborateurs,

Je sais combien votre bienveillant concours peut être utile à l’accomplissement de la lourde tâche que j’assume Je sais très bien que la responsabilité est lourde. Mais, mesurant nos forces aux besoins de la patrie, nous contribuerons ensemble à établir un grand cordon de solidarité pour nourrir davantage l’espoir au coeur de nos compatriotes d’ici et d’ailleurs, dans la plus parfaite harmonie.

Aux employés et cadres de l’institution, j’exprimerai toujours toute ma satisfaction des bonnes relations qui existeront entre nous et je vous remercierai instamment de votre support dans l’exécution quotidienne de la tâche. Permettez-moi de vous assurer, Mesdames, Messieurs, que vous pouvez compter entièrement sur moi, comme à mon tour, je compte absolument sur vous. J’attends que vous fassiez preuve constamment d’abnégation et d’esprit d’initiative pour fournir un travail à la dimension des attentes du public. Je serai toujours, en tout temps et en tout lieu, à votre écoute et à l’écoute des différents secteurs de la vie nationale.

 Merci!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.