A cause de nos dirigeants  »Bò Katedral », Abinader crache son venin sur Haïti

0
1619

Jeudi 18 novembre 2021 ((rezonodwes.com))– Les tweets du faux nationaliste Claude Joseph ont fourni à Luis Abinader un prétexte en or pour mettre à genoux une diplomatie moribonde dirigée par un écervelé doublé d’un populiste de bas étage.

Affaibli par le scandale des Pandora Papers et l’inefficacité de ses actions, Abinader a donc sauté sur l’occasion pour essayer de réveiller la fibre nationaliste et anti-haïtienne de certains dominicains et se refaire une santé politique.

Après avoir vidé, en guise de réprésailles aux tweets du ministre des affaires étranges Claude Joseph, les hôpitaux dominicains des patientes haïtiennes enceintes et alourdi le fardeau des étudiants haïtiens sur son territoire, le dominicain d’origine syro-libanais a encore durci sa position par rapport à Haïti.

En faisant fi des excuses maladroites par téléphone du premier ministre de facto Ariel Henry et les courbettes de l’ex-ambassadeur duvaliériste et martellyste Tet Kale, Daniel Supplice, le président dominicain, selon un article publié ce 18 novembre par Listin Diario, a déclaré hier soir que le fait que 75% de la nation haïtienne soit aux mains de gangs armés représente un grave danger pour la République dominicaine.

Abinader reproche aux américains leur nouvelle attitude de laisser-faire dans le dossier haïtien, consistant à répéter que les Haïtiens doivent résoudre leurs problèmes eux-mêmes par le dialogue. Tout comme Claude Joseph, il pense qu’il faut une intervention étrangère.

 »Et qui va faire le dialogue », se demande Abinader. « Barbecue » et les 400 Mawozo? ».

Il estime, sans donner de sources fiables, que 75% du territoire haïtien sont contrôlés par les gangs et prétend que les autres pays sont fatigués d’Haïti, tout en affirmant qu’Haïti représente une menace pour son pays. Propos qui représentent dans les faits une menace contre Haïti.

En ce jour anniversaire de la bataille libératrice de Vertières, Rezo Nòdwès invite les actuels dirigeants, imposés par les Blancs, à réaliser un examen de conscience, à cesser de penser à leur petite personne et à regarder de plus près la situation dans laquelle vivote la population haïtienne, toutes classes confondues.

Pendant toute une décennie, ce régime dont la troisième version tente désespérément de se maintenir au pouvoir n’a fait que ternir l’image d’Haïti, en prenant la tête de tous les mauvais palmarès.

Corruption, attaques contre la presse, pauvreté, mauvaise gouvernance, droits humains, etc… Avec ces dirigeants  »bò katedral », le pays est devenu la risée des nations, particulièrement du pays voisin, et les Haïtiens, devenus des  »jwiferan », se font rejeter et humilier partout.

Pendant ces dernières années, le régime a armé et financé les gangs pour s’attaquer aux manifestants et aux opposants. Mais, le petit serpent corvéable à merci a grossi et s’est transformé en un énorme python incontrôlable et extrêmement dangereux.

Pendant ces dernières années, le régime a traqué journalistes et lanceurs d’alerte, tuant, blessant et salissant tous ceux qui osent se mettre au travers de ses actions et propagande, tout comme ceux qui refusent d’enter dans leur danse de la mort.

Pendant ces dernières années, le régime a pillé les caisses de l’État, drainant les maigres ressources publiques vers un petit groupe de corrompus.

Rezo Nòdwès invite les soit-disant dirigeants actuels, qui ne dirigent rien d’ailleurs, à se départir de leur orgueil et à s’effacer gentiment afin de laisser la place à des personnalités intègres, compétentes, dévouées et non motivées par la richesse mal acquise.

Un changement de direction amènera la paix et la fierté au sein de toutes les couches de la société et les gouvernements et peuples étrangers seront obligés de témoigner du respect pour Haïti.

Car, avec des leaders sérieux, Haïti deviendra en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, la lumière des nations.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.