L’haïtienne Dr. Marcia Châtelain remporte le prestigieux prix Pulitzer d’histoire pour son livre  »Franchise : The Golden Arches in Black America »

0
13053

Dr. Châtelain a obtenu une maîtrise et un doctorat en civilisation américaine à Brown University, avec la promotion sortante 2008. Elle a obtenu une licence à l’université du Missouri en 2001. Aujourd’hui, Mme Châtelain est professeur d’histoire et d’études afro-américaines à l’université de Georgetown.

Chatelain earned a master’s and Ph.D. in American civilization from Brown, graduating with the Class of 2008. She received a bachelor’s degree from the University of Missouri in 2001. Today, she is a professor of history and African American studies at Georgetown University.

Providence – Rhodes Island, samedi 19 juin 2021 ((rezonodwes.com))–Marcia Châtelain, ancienne étudiante à l’université Brown, a remporté un prix Pulitzer en histoire pour son livre « Franchise : The Golden Arches in Black America« , une étude sur la manière dont les restaurants McDonald’s ont aidé de nombreux entrepreneurs noirs tout en affectant les Afro-Américains d’une autre manière.

Le conseil d’administration du prix Pulitzer a rendu hommage à Mme Châtelain et aux autres lauréats des prix 2021 lors d’une présentation virtuelle, le vendredi 11 juin dernier. Le jury a qualifié le livre de Dr. Châtelain et Rezo Nòdwès cite de « compte rendu nuancé du rôle complexe que joue l’industrie de la restauration rapide dans les communautés afro-américaines [et] de portrait de la race et du capitalisme illustrant de manière magistrale la façon dont la lutte pour les droits civils s’est mêlée au sort des entreprises noires« .

En janvier 2020, l’auteure a déclaré à un journaliste de la National Public Radio (NPR) que son livre « explore vraiment la relation entre l’Amérique noire et McDonald’s, pour nous aider à comprendre [que] là où d’autres parties de notre société ont échoué, McDonald’s a malheureusement dû prendre le relais« .

« Franchise », a-t-elle expliqué, explore l’épée à double tranchant de la chaîne nationale de restauration rapide. Les Afro-Américains sont plus susceptibles de manger du fast-food que tout autre groupe racial aux États-Unis, selon les Centres américains de contrôle des maladies, en partie parce que ces restaurants sont hyper-concentrés dans certaines des zones les plus pauvres et les plus ségréguées du pays. Cela peut sembler être une mauvaise nouvelle, étant donné que d’innombrables études ont montré une augmentation des taux d’obésité et de maladies cardiaques chez les personnes qui mangent régulièrement dans les fast-foods. Mais pour certains Noirs américains, la possibilité de posséder une franchise McDonald’s a ouvert la voie de l’indépendance financière, voire de la richesse.

Selon Mme Châtelain, McDonald’s s’est installé dans des quartiers à faible revenu et à forte concentration de Noirs à la suite des troubles raciaux survenus dans les villes américaines à la fin des années 1960 et au début des années 1970. Alors que les Américains blancs quittaient les zones urbaines pour s’installer dans les banlieues, de nombreux magasins ont fermé ou déménagé. McDonald’s a vu dans ces vitrines vides l’occasion d’ouvrir de nouvelles franchises à faibles frais généraux, d’élargir sa clientèle et de gagner la confiance des communautés environnantes en installant des résidents locaux comme propriétaires.

« Je pense que ce que McDonald’s a fourni est une opportunité pour certains, au détriment de beaucoup trop de gens… et pas seulement [à cause] des effets sur la santé« , a déclaré Chatelain à NPR. « Je pense que chaque fois que nous avons des communautés qui doivent compter sur une entreprise pour être le lieu de refuge, pour être le lieu de Wi-Fi, pour être le sponsor de sports pour les jeunes, pour être le lieu où le programme d’emploi pour les jeunes se produit, pour que les bourses universitaires émanent, alors nous avons un problème. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.