Naomi Osaka empoche la somme record de $55,2 millions au cours des 12 derniers mois, soit plus que toute autre athlète féminine de l’histoire du tennis

0
4741

Sa multi-nationalité – née d’une mère japonaise et d’un père haïtien-américain – a été un facteur déterminant dans l’afflux d’entreprises vers Osaka, avec une demi-douzaine de sponsors basés au Japon.

5,2 millions de dollars de primes de match et une somme estimée à 50 millions de dollars en dehors du court au cours des 12 derniers mois. Osaka – 23 ans – dont le père est d’origine haïtienne, figure à la 15e place du classement Sportico des 100 athlètes les mieux payés au monde.

Mercredi 26 mai 2021 ((rezonodwes.com))–Naomi Osaka a été catapultée sous les projecteurs du monde entier en 2018 avec sa mémorable victoire à l’US Open face à Serena Williams et a poursuivi sur sa lancée quatre mois plus tard en remportant un deuxième grand chelem en Australie – les premiers majeurs en simple de l’histoire pour une joueuse japonaise. Elle a été saluée pour cette percée, mais l’as du tennis ne faisait que s’échauffer.

Les douze derniers mois d’Osaka ont constitué l’une des années les plus mémorables jamais vécues par un athlète, homme ou femme, tous sports confondus. Elle a ajouté deux nouveaux tournois de slam à son palmarès, mais a attiré encore plus l’attention pour avoir sensibilisé le public aux fusillades policières en se retirant d’un événement à Cincinnati, puis en portant à New York des masques sur lesquels figuraient les noms de sept victimes noires de fusillades policières.

Les athlètes qui s’expriment étaient autrefois une condamnation à mort du point de vue du marketing, mais les temps changent, comme le chantait Dylan. Tout le monde veut être dans le business de Naomi Osaka. Résultat : l’athlète féminine a enregistré des gains record de 55,2 millions de dollars au cours des 12 derniers mois, dont 5,2 millions de dollars de prix et une somme estimée à 50 millions de dollars en dehors du court. Osaka figure à la 15e place du classement Sportico des 100 athlètes les mieux payés au monde.

« Avant, on disait que si on ouvrait la bouche trop fort, personne ne voulait vous toucher », a déclaré Bob Dorfman, expert en marketing sportif chez Baker Street Advertising. « Aujourd’hui, tout le monde parle des marques qui prennent position. Osaka défend ce en quoi elle croit et apparaît comme très réelle ».

Osaka s’est associée à deux douzaines de marques, allant des logiciels de gestion des ressources humaines (Workday) aux montres (Tag Heuer). Son attrait marketing va du denim (Levi’s) à la haute couture (Louis Vuitton). Osaka a conclu des accords d’une valeur de huit chiffres par an (Nike) et d’autres avec une forte composante de capitaux propres (Hyperice, BodyArmor). Ce mois-ci, la chaîne de restauration rapide Sweetgreen a révélé qu’Osaka était sa première ambassadrice athlète – elle est également investisseur dans la société.

Sa multi-nationalité – née d’une mère japonaise et d’un père haïtien-américain – a été un facteur déterminant dans l’afflux d’entreprises vers Osaka, avec une demi-douzaine de sponsors basés au Japon. Les Jeux olympiques de Tokyo, initialement prévus pour 2020 et dont le coup d’envoi est maintenant fixé au 23 juillet, ont ajouté une nouvelle couche à son marketing. ANA, Google et Nissin sont à la fois partenaires d’Osaka et supporters olympiques officiels.

La jeune femme de 23 ans est elle-même une entrepreneuse en herbe. Elle a rejoint la société Frankies Bikinis, basée à Los Angeles, pour lancer sa première collection de maillots de bain, qui a été présentée ce mois-ci. Osaka a également lancé sa propre ligne de soins de la peau, Kinlò, qui met l’accent sur la protection de la peau des personnes de couleur.

source : sportico.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.