Kenya – Le Sénateur Ledama Olekina oppose l’envoi de troupes en Haïti en raison de préoccupations sur leur préparation à affronter des gangs redoutables

0
2712

« For the last two weeks, I have received a minimum of 100 messages from police officers expressing their ordeal of languishing in poverty. Others stop me on the road to explain their challenges especially accessing their comprehensive medical covers, » said Senator Ledama in a statement Tuesday evening.

« Yet today we are here ‘celebrating’ the UN Security Council resolution to send our men and women in uniform to Haiti for a “security mission” If we can’t even get their health insurance right!

Mardi 3 octobre 2023 ((rezonodwes.com))–Le Sénateur Kenyan, Ledama Olekina, s’oppose vivement à la décision du Kenya d’envoyer des officiers de police en Haïti pour lutter contre ce qui a été décrit comme des gangs redoutables. Cette décision a suscité de vives réactions au sein de l’élite kenyane.

Le Président William Ruto a affirmé que la mission ne pouvait pas être annulée, et le Conseil de Sécurité des Nations Unies a récemment approuvé le déploiement de la Mission de Soutien à la Sécurité Multinationale (MSS) en Haïti, ouvrant ainsi la voie à l’envoi de 1 000 policiers armés kenyans dans ce pays des Caraïbes.

Cependant, certains leaders estiment que cette mission constitue un suicide pour les agents de sécurité, et les analystes en sécurité soulignent que la police kenyane risque de rencontrer des difficultés pour contrer les gangs en raison de leur méconnaissance du terrain haïtien.

Le Sénateur de Narok, Ledama Olekina, fait partie de ceux qui s’opposent à ce déploiement en raison du manque de préparation des officiers, dont il affirme que le bien-être n’a même pas été correctement pris en charge dans leur propre pays.

« Depuis deux semaines, je reçois au moins 100 messages de policiers exprimant leur détresse en raison de la pauvreté. D’autres m’arrêtent sur la route pour expliquer leurs problèmes, notamment l’accès à leur couverture médicale complète », a-t-il déclaré dans un communiqué mardi soir.

« Pourtant, aujourd’hui, nous sommes ici à ‘célébrer’ la résolution du Conseil de Sécurité des Nations Unies d’envoyer nos hommes et femmes en uniforme en Haïti pour une ‘mission de sécurité’. Si nous ne pouvons même pas assurer leur assurance maladie correctement, allons-nous vraiment réussir autre chose pour eux ? Nous devons d’abord balayer devant notre porte avant d’offrir d’aspirer le sol des autres ! » a-t-il ajouté.

La résolution a été approuvée par 13 des 15 membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies, dont des pays africains tels que le Mozambique, le Ghana et le Gabon, marquant la situation en Haïti comme une menace pour la paix et la sécurité mondiales.

Le Président Ruto a vivement plaidé en faveur du déploiement des troupes kényanes, affirmant que c’était une obligation morale pour un pays doté d’une expérience en maintien de la paix d’agir et de rétablir la paix en Haïti. Il a établi des parallèles entre la souffrance d’Haïti et l’expérience coloniale du Kenya, où des nations solidaires ont soutenu sa quête de justice et de liberté.

« Durant notre lutte, nous avions toujours des amis, pas une multitude écrasante d’alliés, mais néanmoins de véritables amis loyaux et déterminés », a-t-il déclaré.

« Le peuple d’Haïti, nos chers amis, a aujourd’hui besoin d’aide. C’est notre obligation morale fondamentale d’être réellement leur ami en les soutenant. C’est pourquoi nous ne pouvons pas détourner le regard d’Haïti. »

Ruto avait initialement plaidé en faveur de cette mission lors de l’Assemblée générale des Nations Unies le 21 septembre, où il avait proposé une résolution en vertu du Chapitre 7 de la Charte des Nations Unies pour renforcer les capacités de la police haïtienne.

Dans son discours de mardi à la suite de la résolution des Nations Unies, Ruto a appelé la communauté internationale à soutenir la mission, affirmant qu’il était hors de question de ne rien faire face à la souffrance humaine en Haïti.

Ruto a également plaidé en faveur d’actions réparatrices, notamment l’annulation de la dette d’Haïti pour libérer le pays « de son passé honteux » qui la lie encore aujourd’hui.

« Si un peuple mérite vraiment une pause, ce doit être le peuple d’Haïti », a déclaré Ruto.

Le Kenya recevra 100 millions de dollars (14,7 milliards de shillings) des États-Unis en soutien à sa mission en Haïti. Selon le Secrétaire du Cabinet des Affaires Étrangères et de la Diaspora, Alfred Mutua, le Kenya déploiera les 1 000 policiers au plus tard le 1er janvier de l’année prochaine, une fois que les Nations Unies auront approuvé la mission.

source: Why Kenya’s security mission to Haiti is ironic – Ledama (the-star.co.ke)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.