17 juin 2024
Les États-Unis et le Kenya signent un accord de défense avant le déploiement de la force d’occupation d’Haïti sur demande du PM de facto, Ariel Henry
Actualités Société

Les États-Unis et le Kenya signent un accord de défense avant le déploiement de la force d’occupation d’Haïti sur demande du PM de facto, Ariel Henry

Ariel Henry a bien raison en déclarant lundi à son retour des Nations Unies où il était remarqué en train de somnoler lors d’une réunion, qu’il va avancer sans l’opposition. Et tout va vite et que jamais l’histoire n’oublie le régime Tete Kale et allies SDP, Fusion, RDNP, Inite…d’avoir participé à l’occupation du territoire national en violation flagrante de la Constitution de 1987.

Lundi 25 septembre 2023 ((rezonodwes.com))– Les États-Unis et le Kenya ont signé lundi un accord de défense qui permettra au pays d’Afrique de l’Est d’obtenir des ressources et un soutien pour les déploiements de sécurité, alors qu’il s’apprête à diriger une mission multinationale de maintien de la paix en Haïti pour lutter contre la violence des gangs.

Le secrétaire américain à la défense, Lloyd Austin, et le ministre kényan de la défense, Aden Duale, ont signé l’accord lors d’une réunion dans la capitale kényane, Nairobi. L’accord oriente les relations de défense entre les deux pays pour les cinq prochaines années, alors que la guerre en Afrique de l’Est contre le groupe extrémiste al-Shabab, lié à Al-Qaïda, s’intensifie.

M. Austin a remercié le Kenya de s’être porté volontaire pour prendre la tête de la force multinationale d’Haïti et a réaffirmé que le gouvernement américain travaillerait avec le Congrès pour obtenir les 100 millions de dollars de financement qu’il a promis en marge de l’Assemblée générale des Nations unies.

M. Austin a déclaré que le reste du monde devrait suivre l’engagement du Kenya en faveur de la sécurité mondiale et « s’engager à fournir davantage de personnel, d’équipement, de soutien, de formation et de financement ».

Le Kenya s’est engagé à envoyer 1 000 agents de sécurité en Haïti pour lutter contre la violence des gangs dans le cadre d’une mission qui doit encore être approuvée officiellement par le Conseil de sécurité des Nations unies, mais qui a reçu le soutien des Nations unies et des États-Unis.

M. Duale a déclaré que son pays était prêt à se déployer en Haïti et a cité la « très longue histoire du Kenya en matière de maintien de la paix dans le monde » au Kosovo, en Somalie voisine et au Congo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.