Les producteurs dominicains se plaignent : les œufs pourrissent dans les fermes en raison de la fermeture de la frontière avec Haïti

2
22870

Crise Haïti | RD : les producteurs d’œufs appellent à l’aide face à la fermeture de la frontière, rapporte le journal dominicain Diario Libre

Un cri d’alarme retentit dans le secteur avicole en République dominicaine alors que les œufs pourrissent dans les fermes, conséquence directe de la fermeture de la frontière entre la République dominicaine et Haïti.

L’Association nationale des producteurs d’œufs, Asohuevos, a lancé un appel urgent aux autorités pour obtenir l’aide promise.

Le président de l’Asohuevos, Manuel Escaño, a souligné que cette situation critique résulte de la fermeture de la frontière imposée par le gouvernement. Le pays produit mensuellement 280 millions d’œufs, dont 56 millions, soit 20 %, sont destinés au marché haïtien.

Les producteurs, confrontés à une détérioration rapide de leurs produits, demandent aux autorités d’intervenir de toute urgence pour les aider à respecter leurs engagements financiers. Certains producteurs signalent que 80 % de leur production d’œufs et de poulets est destinée au marché haïtien.

Depuis vendredi dernier, le gouvernement a ordonné la fermeture totale de la frontière, principalement le passage par Dajabón, où se tient le plus grand marché frontalier.

La crise s’étend également à d’autres secteurs. Les commerçants craignent une aggravation de la crise alimentaire en Haïti dans les jours à venir en raison de la pénurie de produits exportés depuis la République dominicaine. Les citoyens haïtiens habituellement affluent vers le marché binational de Dajabón pour s’approvisionner en poulet, œufs, riz, bananes plantains, charcuterie et autres produits fabriqués dans le pays.

2 COMMENTS

  1. Voyez vous on oublie souvent qu’ont est lier inter communautairement ils ont privee les haitiens d’embarquer dans des bus et maintenant ils ne peuvent pas ecouler leur produit si l’homme etait tolerant

  2. La frontière devrait rester fermée. Ils n’ont qu’à manger leur produits empoisonnés. Pourquoi ont-ils préféré jeté tous les produits qu’ils n’ont pas pu envoyer en Haiti au lieu de les vendre ou même de les distribuer gratuitement aux dominicains. Ils ont aussi des bidonvilles. Cela veut tout dire….

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.