Mediapart | Article 49.3 – La France brûle | Des milliers de français descendus dans les rues

0
1540

La colère des françaises et français a pu exploser le 16 mars 2023 lors de l’annonce de l’utilisation du 49.3 pour l’adoption de la réforme des retraites. Une réforme qui ne passait déjà pas pour la population française. Pour se faire entendre, des milliers de personnes sont descendues dans les rues.

La France sous tension après les annonces de jeudi Le 49.3 va être utilisé pour adopter la réforme sans vote. Le peuple dit « NON », rapporte Mediapart.  

Les contestations continuent, pourtant le gouvernement ne veut rien entendre. Dans la soirée du 16 mars un vent de Révolution recouvre la France et la colère explose. Le peuple veut se faire entendre et cela doit passer par le blocage ainsi que la violence. 

À Dijon, des mannequins à l’effigie d’Emmanuel Macron, d’Élisabeth Borne, d’Olivier Véran et d’Olivier Dussopt sont brûlés place de la République.  

La France brûle ! L’inflation, la stagnation des salaires et des réformes qui vont à l’encontre des plus précaires… Tout cela doit stopper pour la population, le mouvement ne s’essouffle pas et reprend dès le lendemain de ces révoltes avec le périphérique parisien bloqué à l’initiative de la CGT. Une volonté de bloquer le pays afin d’être entendu. 

Les médias ne tardent pas à mettre en avant ces violences mais la question que nous pouvons nous  poser, est de savoir si le recours à des actions non violentes est un moyen efficace ? Pour répondre à cette question nous pouvons nous reposer sur le raisonnement de Peter GELDERLOOS,  il est nécessaire d’avoir « une diversité des tactiques » dans les luttes. Donc cette violence est aussi nécessaire afin de permettre une plus grande efficacité des mouvements sociaux. 

Aujourd’hui nous retrouvons les françaises et les français dans la rue pour continuer la lutte. Rappelons que  la violence c’est aussi celle de l’État, ce sont les ouvriers qui meurent sur les chantiers, le contrôle des plus pauvres avec une réduction de toutes les prestations sociales sous couvert de lutte contre « l’assistanat » ou encore d’effort commun pour la santé économique du pays, ce sont les classes populaires qui ne peuvent pas avoir une retraite décente ou qui meurent avant même de pouvoir en bénéficier… Alors oui le peuple est en colère, et sa colère est légitime. 

source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.