17 juin 2024
Ecovert Haïti : S.O.S pour sauver des aires protégées de deux importantes réserves de Biosphère d’Haïti
Actualités Société

Ecovert Haïti : S.O.S pour sauver des aires protégées de deux importantes réserves de Biosphère d’Haïti

LETTRE OUVERTE AU GOUVERNEMENT ET AU HAUT CONSEIL DE TRANSITION

Haïti, le 10 Mars 2023.

Haïti – Urgence : SOS de plusieurs organisations de la société civile pour sauver des aires protégées appartenant aux deux importantes réserves de Biosphère d’Haïti

(La Selle et La Hotte)

Après la célébration de la 28e journée Internationale de la biodiversité tenue en mai 2021, plusieurs organisations écologiques telles que : Ecovert-Haiti et le Mouvement d’Appui à la Paysannerie (MAP), ont présenté un diagnostic sur l’état lamentable des unités d’aires protégées : Forêt des Pins, Parc la Visite et Parc Macaya respectivement situées dans les réserves de biosphère de la Selle et de la Hotte. Ces organisations ont fait des recommandations et ont insisté pour que les autorités haïtiennes déclarent « l’Urgence Ecologique sur le territoire national »Cette directive n’a pas été suivie, Cette décision n’a pas été adoptée, alors que le problème persiste encore dans nos forêts et dans nos aires protégées. Ces institutions ont également proposé un programme national dénommé : « Campagne Nationale pour la restauration des écosystèmes dégradés d’Haïti » comme alternative pour préserver la biodiversité haïtienne.

Deux ans après ce premier cri d’alarme, la situation de la biodiversité en Haïti s’aggrave dans nos deux réserves de biosphère qui constituent des châteaux d’eau et qui sont inscrites dans le patrimoine mondial par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).  En effet, pour se faire une idée de l’état lamentable actuel de nos forêts de la Selle et de la Hotte, nous présentons un diagnostic actualisé réalisé pendant le mois de Mars 2023 au niveau de la Forêt des Pins et des Parc nationaux La Visite et Macaya.

Il est à remarquer le pic la Selle est une montagne située dans la chaîne de la Selle en Haïti, sur l’île d’Hispaniola. C’est un point culminant du pays avec 2 680 m d’altitude, dépassant le sommet du pic de Macaya qui s’élève à 2 347 mètres dans le massif de la Hotte

1.- Parc national La Visite

Situé dans le massif de la Selle, le Parc national La Visite a été déclaré zone protégée le 4 avril 1983 afin de protéger la flore de la déforestation. Dans ce parc pousse une forêt mixte composée de feuillus et de conifères. Le parc renferme l’une des plus grandes réserves de pins d’Haïti. Cette pinède se situe à environ 1900 mètres d’altitude en moyenne et constitue l’un des plus importants sites naturels du pays. Selon les données de l’ANAP, la superficie de ce parc est estimée à environ 11 426 hectares sur un périmètre de 106.13 kilomètres.

La faune de cette réserve forestière possède un pourcentage d’endémicité élevée comme le Bec-croisé d’Hispaniola, des Hirondelles dorées, la Tangara d’Haïti, le Trogon damoison, le Solitaire siffleur et le Todier à bec étroit sont aujourd’hui menacés par la dégradation continue de leurs habitats naturels. Depuis des années, ce parc est livré entre les mains de centaines d’individus qui l’exploitent à des fins agricoles et commerciales en raison de l’absence des mesures de surveillance environnementale. Ce parc fait constamment l’objet d’incendies et de la coupe d’arbres à des fins de construction qui réduisent considérablement sa superficie boisée qui laisse à désirer aujourd’hui. En conséquence, plus de quatre espaces ont déjà été ravagés par le feu durant les mois de Février et Mars cette année.

Le parc national La Visite fait également partie de la zone cœur de la réserve de biosphère de La Selle, désignée par l’UNESCO en 2012. Malgré la présence de ce parc, le déboisement continue. Une sensibilisation de la population et le développement de l’écotourisme pourraient permettre de limiter la déforestation galopante.

2.- L’état actuel de la Forêt des Pins

Établi sur une superficie de 32 000 hectares en 1937, la Forêt des Pins est considérablement réduite à une peau de chagrin et deux principales causes expliquent cette réduction : la déforestation massive et des incendies à répétition.  Toutefois, selon les données de l’Agence Nationale des  Aires Protégées (ANAP), cette forêt est située au Sud’Est d’Haïti dans le massif de La Selle. Elle occupe une partie du Morne des Commissaires, adjacent à la République Dominicaine (à la Sierra de Bahoruco). Le Parc Naturel Forêt des Pins est divisé en deux parties, selon l’Arrêté de janvier 2014 : l’une à l’Est avec une superficie de 4780.57 hectares et un périmètre de 44.95 kilomètres, incluant la localité dite Forêt des Pins alors que l’autre qui se trouve à l’Ouest avec une superficie de 14.000 hectares et un périmètre de 73.86 kilomètres englobant le Pic de La Selle, l’un des points les plus élevés d’Haïti. 

Elle constitue une vaste forêt tropicale de conifères et alimente beaucoup de villes dans le pays avec sa diversité en espèces de plantes et d’animaux.  Mais, depuis plusieurs années, en raison de la présence d’un marché public à l’intérieur de la Forêt (Unité 1 surtout), l’expansion des constructions et l’accélération des pratiques de déforestation pour faire de l´agriculture, du charbon de bois et aussi des meubles pour subvenir à des besoins familiaux réduisent la superficie de cette réserve forestière et diminuent considérablement la biodiversité, les ressources hydriques et exposent toutes les régions avoisinantes aux catastrophes naturelles.

Il faut signaler que la dégradation de cette réserve forestière s’accentue beaucoup plus dès le début de l’année 2023 où des incendies se multiplient un peu partout, notamment au niveau de l’Unité I et des centaines d’hectares sont déjà ravagés par le feu.

3.- Parc National Macaya

Le Parc national Macaya a été déclaré Forêt Nationale réservée en 1983 et fait partie du Massif de La Hotte qui a été déclaré La Réserve de Biosphère par l’UNESCO en Mars 2016. Considéré comme l’un des plus grands parcs naturels en ressources naturelles de la Caraïbe, la superficie tampon de cette aire protégée est de 81 420 hectares alors que le pic Macaya est l’un des plus hauts sommets les plus connus de la Caraïbe sur le plan écotouristique avec une altitude de 2 347 mètres.

Il faut souligner que le massif de la Hotte est un massif montagneux au sud-ouest d’Haïti, à l’extrême-ouest de la péninsule de Tiburon. Les principaux sommets du massif de la Hotte sont : Pic de Macaya (2 347 m) ; Pic de Formon (2 219 m) ; Pic le Ciel (2 170 m) ; Tête Ravine (environ 1 900 m) ; Morne Cavalier (environ 1 550 m).

Ce parc national abrite une diversité biologique d’importance capitale pour notre pays et pour l’humanité. En effet, considéré comme l’une des zones d’observation d’oiseaux en Haïti par la Société Ornithologique d’Hispaniola, il contient une faune aviaire très diversifiée et en grande partie endémique avec plus de 65 espèces d’oiseaux comme le Tangara quatre yeux, le Tangara d’Haïti et le Bec croisé d’Hispaniola et le Pétrel diablotin qui nichent dans les falaises. Ce foyer de biodiversité abrite également plus de 54 espèces d’amphibiens et de reptiles, plus de 367 variétés de plantes à fleurs, plus de 99 espèces de mousses, plus de 103 variétés de fougères, et 141 espèces d’orchidées dont 38 sont endémiques, diverses variétés de champignons et deux (2)  espèces de mammifères terrestres endémiques à l’Île.

 De plus, le Parc est l’un des châteaux d’eau des départements du Sud et de la Grand’Anse. Les rivières des Anglais, de Port-à-Piment, de l’Acul, de Torbeck, La Ravine du Sud, les rivières de la Guinaudée, de la Voldrogue, la rivière Grand’Anse et des Roseaux y prennent leur source.

Depuis des années, avec ses potentialités en ressources naturelles ou son abondance en flore et faune, ce parc est toujours livré à lui-même et depuis le mois de février 2023, cette réserve fait face à des incendies qui pourraient provoquer de nombreuses conséquences drastiques directes sur la faune et la flore du pays, de surcroît de la région caraibéenne et des conséquences indirectes sur des secteurs de développement.

Malgré les différents appels lancés dans des médias par l’Organisation Ecovert-Haïti, la Fédération des Organisation pour le Développement Communautaire de la Visite (FADECOV), la Promotion pour le Développement (PROMODEV), le MAP, la Fondation Antoine Simon des Cayes, le Konbit Ekolojis Sid (KES), l’Association des Jeunes Réunis pour le Développement du Plateau Central (AJRDPC), les Jeunes Combattants Réunis pour le Changement vers une Société Durable en Haïti (JECORECS-DH),  les habitants et les autorités locales (CASEC, ASEC,) des zones où se situent ces aires protégées, le Ministère de l’Environnement (MdE), chargé d’assurer la gouvernance environnementale du pays fait la sourde oreille et a probablement failli à sa mission.  Ce qui reste de l’État haïtien ne fait aucune intervention pour rétablir l’ordre au sein des aires protégées et forêts, en particulier dans le Parc National la Visite, la Forêt des Pins (Unité 1) et le Parc National Macaya en vue d’intervenir rapidement pour circonscrire les incendies, accompagner les responsables locaux et faire appliquer la législation environnementale contre ceux qui commettent des infractions susceptibles d’anéantir la vie sous toutes ses formes en Haïti.

Outre la grave crise socio-économique et politique que connaît le territoire national, la crise environnementale qui sévit dans le pays pourrait entraîner de lourdes conséquences sur  les sources d’eau, la sécurité alimentaire, l’écotourisme indispensables à la vie nécessaire pour assurer un avenir meilleur de la Nation Haïtienne.  De plus, on a pu remarquer que des efforts qui ont été accomplis antérieurement pour contrer la dégradation de l’environnement en Haïti ont été tous sapés par le Ministère de l’Environnement. Par exemple : des Centres de Germoplasme sont devenus dysfonctionnels et font face au gaspillage des plantules, d’énergie et de l’argent. Ensuite, les partenariats signés avec des organisations écologiques en vue de renforcer le système national de gestion de l’environnement sont en souffrance et en mode pause au sein du Ministère de l’Environnement.

Face à de multiples problèmes à répétition que confronte le secteur de l’environnement du pays en particulier les deux réserves de biosphère en Haïti, il est recommandé aux autorités et aux membres du Haut Conseil de Transition de prendre les dispositions suivantes :

1.- Déclarer « l’Urgence Ecologique » dans les forêts haïtiennes et dans nos aires protégées ;

2.- Procéder à la nomination d’un nouveau Ministre de l’Environnement et à des changements profonds au sein des directions et services, notamment dans les unités d’aires protégées ;

3. – Mettre en place une équipe technique à la tête de l’ANAP et désigner un Inspecteur Général de la Police Nationale d’Haïti et un Colonel ou un Major des Forces Armées d’Haïti (FADH), pour coordonner la Brigade de Sécurité des Aires Protégées (BSAP), tout en assurant un profond vetting sur les agents de cet organe technique de surveillance environnementale ;

4.- Etablir une commission mixte entre le Ministère de l’Environnement (MdE) et celui de l’Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement (MARNDR), pour une synergie dans les programmes et projets (Afè politik chapèl la dwe fini) ;

5.- Le CIAT doit reprendre sa mission telle que décrite par lois de la République ;

6.- Trouver dans le plus bref délai des stratégies pour arrêter les incendies et la dégradation continue de la Forêt des Pins, du Parc national La Visite, et du Parc Macaya du massif de la Hotte.

7.- Procéder à l’évaluation rapide des dégâts et analyser les besoins de base nécessaires à la réhabilitation et au renforcement des aires protégées ;

8.- Mettre en place un processus de mobilisation communautaire : partenariats et accompagnement de la population dans les aires protégées dans des activités génératrices de revenus ;

9.- Définir une stratégie globale de gestion et de prise en charge de chacune de ces aires protégées

10.- Prendre des dispositions pour faire appliquer la législation haïtienne notamment :

·         Le code rural en ses articles 193 à 207 qui se consacrent à la protection des forêts et des arbres ;

·         La loi du 28 Mai 1936 qui édicte des mesures pour arrêter la déforestation ;

·         Le décret-loi du 23 juin 1937 sur la réglementation des forêts ; appliquer

·         Le décret janvier 2006 portant sur la gestion de l’environnement et de régulation de la conduite des citoyens et citoyennes pour un développement durable.

11.- Organiser un symposium sur l’environnement pour définir une politique publique en matière de l’environnement qui incorpore des mesures relatives à la lutte contre la déforestation, les incendies, la construction de logements, des exploitations agricoles, la lutte contre les changements climatiques

Note importante : nous tenons à souligner que les données pourraient être variées ou évoluées compte tenu de la carence en recherche scientifique au sein de nos aires protégées. Ces données sont en grande partie de sources de littérature grise.

Pour authentification des organisations signataires :

 1.- Anel Dorléan, ECOVERT-HAITI : GROUPE D’INTERVENTION ECOLGIQUE D’HAITI (ECOVERT-HAITI / (509) 3632-3759

2.- Jean Sagailles Marcelin, MAP : MOUVEMENT D’APPUI A LA PAYSANNERIE / (509) 4821-9870

3.- Egzequiel Massillon, FADECOV: FEDERATION DES ASSOCIATIONS POUR LE DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE DE LA VISITE / (509) 4638-5941

4.- Max Imbert Marcelin, KES : KONBIT EKOLOJIS SID / (509) 3732-7819

 5.-Talot Bertrand,  PROMODEV : PROMOTION POUR LE DEVELOPPEMENT / (509) 3733-5953

6.- Juno Pierre, AJRDPC : ASSOCIATION DES JEUNES REUNIS POUR LE DEVELOPPEMENT DU PLATEAU CENTRAL. (509) 3896-6858

7.- Ezeciel Semé, JECORECS-DH : JEUNES COMBATTANTS REUNIS POUR LE CHANGEMENT VERS UNE SOCIETÉ DURABLE EN HAITI

Pour le cluster d’organisations écologiques

Email: ecoverthaiti02@gmail.com  /  ajrdpc2007@yahoo.fr /  ksid261@yahoo.com / promodevhaiti@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.