Les présumés bandits Rémy Amos du gang 400 Mawozo et Blaze One du gang de Ti Pòtoprens mortellement blessés par la police

0
1597

Lundi 20 février 2023 ((rezonodwes.com))–

Deux membres notoires de gangs criminels ont été tués par la police en Haïti. Rémy Amos, membre actif du gang 400 Mawozo, a été mortellement blessé lors d’échanges de tirs avec la Police de Bon-Repos. Il avait en sa possession un pistolet de marque Bersa, de série falsifiée et muni de six cartouches, ainsi qu’un couteau. Selon les informations, Rémy Amos avait l’habitude de rançonner des marchandes, des propriétaires d’entreprises et des camionneurs.

Le deuxième bandit notoire, Blaze One, a été mortellement blessé dans des échanges de tirs avec la police, au niveau du Quartier Sainte-Philomène, dans le département du Nord. Il avait en sa possession un revolver de calibre 38. Lors de l’opération de la police, Wilson Jean, membre du gang dirigé par « Ti Pòtoprens », a été appréhendé. Les membres de gangs connus sous les noms de Ti Pòtoprens, Caderson et Blaze One ont été impliqués dans plusieurs meurtres par balles, des vols et d’association de malfaiteurs.

Le chef de gang Ti Pòtoprens et les autres individus qui les accompagnaient ont réussi à s’échapper. Wilson Jean, quant à lui, est actuellement en garde à vue en attendant les suites judiciaires nécessaires. La police s’est rendue sur les lieux après avoir été informée de la présence de ces criminels à Sainte-Philomène, dans le cadre d’une réunion.

Les gangs criminels sont un problème majeur en Haïti et ont souvent été liés à la violence, aux enlèvements, aux vols et aux meurtres. La police haïtienne, dont les besoins ne sont jamais pris en compte par les dirigeants corrompus du pays, a souvent été critiquée pour son manque d’efficacité dans la lutte contre la criminalité, mais ces maigres victoires montrent qu’elle est capable de faire face aux gangs criminels dangereux qui sèment le deuil et le désespoir au sein de la population.

Cependant, la violence et la criminalité ne peuvent être éradiquées par la seule action de la police, même si elle est motivée et bien équipée.

Des mesures plus larges, telles que la mise en place de programmes de prévention de la criminalité, la création d’emplois et l’amélioration des conditions de vie des communautés, sont nécessaires pour s’attaquer aux causes profondes de la criminalité et pour réduire l’attrait des gangs criminels auprès des jeunes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.