Message de la Conférence des Evêques catholiques haïtiens sur la conjoncture actuelle du pays

0
1330

« Il est temps de refonder nos institutions, notamment la Justice, pour juguler la culture de l’impunité qui est la cause logique de la perpétuation de la corruption »

LE CRI DE L’ÉGLISE CATHOLIQUE SUR LA CONJONCTURE ACTUELLE D’HAÏTI

Message de Noël 2022 de la Conférence des Évêques catholiques d’Haïti
aux fidèles et à toutes les personnes de bonne volonté.

  1. Réunis en Assemblée plénière à l’approche de Noël, nous nous sommes laissés inspirer par ces paroles d’espérance du prophète Isaïe : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; et sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi » (Isaïe 9, 1). Cette prophétie adressée au peuple d’Israël en exil et désespéré, trouve écho dans la situation quotidienne d’Haïti. Comme peuple, nous vivons un exode permanent à la recherche d’une vie meilleure, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.
    .
  2. C’est, en effet, à Noël que l’annonce du prophète Isaïe s’est complètement réalisée. Effectivement, à la naissance de Jésus, la Lumière a resplendi dans les ténèbres épaisses de notre monde. Cela doit être pour nous, Haïtiens et Haïtiennes, un motif d’espérance d’une vie nouvelle dans le Fils de Dieu qui s’est abaissé jusqu’à nous pour nous élever jusqu’à Dieu (cf. Philippiens 2, 8). Car dans le mystère de l’Incarnation, Dieu a pleinement assumé notre condition humaine pour la transformer de l’intérieur et nous rendre protagonistes de notre propre histoire. Au nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu incarné, venu nous apporter la véritable Paix, nous lançons un cri venant de notre cœur de pasteurs à nos frères et sœurs haïtiens d’ici et d’ailleurs, et à la communauté internationale, sur l’extrême gravité de la situation en Haïti.
    .
  3. En ce sens, nous demandons aux groupes illégitimement armés et à ceux-là qui les financent
    d’arrêter la folie meurtrière de la haine, du mépris de la vie. Faites donc taire les armes ! Abandonnez « la logique diabolique et perverse des armes… la plus éloignée de la volonté de Dieu !» (Pape François). Au lieu de la guerre fratricide, nous devons nous investir dans la paix et l’amour, dans la réorganisation de nos systèmes d’infrastructures, de santé et d’éducation, tout comme le changement de nos mentalités. Il est temps de refonder nos institutions, notamment la Justice, pour juguler la culture de l’impunité qui est la cause logique de la perpétuation de la corruption et de la violence dans le pays en vue de garantir, dans un esprit d’appartenance à cette terre d’Haïti, un avenir meilleur aux générations futures.
    .
  4. Comme d’autres secteurs de la société l’ont déjà exprimé, nous croyons qu’il est nécessaire et urgent de fournir un appui efficace à la Police Nationale tant en équipements, logistiques et conditionnements de combat qu’en traitements et revue d’effectifs pour aider à combattre le fléau de la criminalité et créer un climat propice à la normalisation de la vie dans le pays.

    L’instauration d’un climat sécuritaire dans le pays demeure l’une des conditions nécessaires à la reprise des activités économiques, culturelles et sociales et à l’organisation d’élections démocratiques et transparentes.
    .
  5. Les conditions invivables du pays poussent un grand nombre de nos compatriotes à se réfugier, en toute hâte et par tous les moyens, dans des territoires où ils ne sont pas toujours les bienvenus. Plus près de nous, en République voisine, ils font l’objet de traitements inqualifiables, qui foulent aux pieds les principes et impératifs des droits de l’homme, du droit international humanitaire, du droit des réfugiés et, spécialement, du Protocole d’Accord de 1999 relatif aux conditions de traitement du retour des migrants illégaux haïtiens. Cela affecte les rapports d’amitié et de bon voisinage entre les citoyens des deux Républiques et crée des frictions intergénérationnelles.

    En ce sens, Nous de la Conférence des Évêques Catholiques d’Haïti sommes en pourparlers avec la Conférence des Évêques Dominicains sur cette problématique migratoire. Aussi, invitons-nous les Autorités de l’État à prendre les mesures appropriées pour redresser la situation et à améliorer les conditions d’existence et de mieux-être du peuple haïtien afin de le porter à rester chez lui.

    Nous encourageons, par ailleurs, un geste d’apaisement capable de relâcher les tensions dans les relations migratoires entre les deux pays condamnés à partager indéfiniment des frontières communes et vivre ensemble.
    .
  1. Le temps de la Noël nous convie à la pratique des valeurs de respect mutuel, de justice, de concorde, de fraternité, de solidarité sur lesquelles nous pourrons construire et fonder cette nouvelle Haïti tant souhaitée par tous. Produisons donc un fruit digne du repentir (cf. Matthieu 3, 8) et accueillons dans la joie la grande Lumière contemplée par le peuple qui marchait dans les ténèbres (cf. Isaïe 9, 1).
    .
  2. Ô Enfant de Bethléem, Emmanuel, Fils de Dieu et de la Vierge Marie, viens et fais route avec ton peuple qui marche encore dans les vallées des ténèbres. Fais briller sur Haïti et dans nos cœurs la lumière de la Vérité pour que nous nous reprenions à espérer et puissions connaître un Joyeux Noël 2022 et une Heureuse Année 2023 dans la justice et la paix, dans l’amour et le respect de la vie.
    .
    Donné le 14 décembre 2022, en la fête de Saint Jean de la Croix.

Suivent les signatures des Évêques de l’Église Catholique en Haïti,

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.