Savane-Pistache : Deux enfants meurent de faim, coincés pendant 2 semaines dans une maisonnette, en raison de la violence des gangs

0
2893

Dans la République dirigée par le Premier ministre de facto Ariel Henry, la violence des gangs reste le cadet des soucis d’un pouvoir affairiste qui ne se contente que des privilèges. À l’occasion de la journée internationale de la lutte contre le SIDA ou encore lors de l’anniversaire du CNMP, pas un mot ou une pensée d’Ariel Henry à l’intention des familles victimes de la cruauté des gangs.

Samedi 3 décembre 2022 ((rezonodwes.com))–

La douleur de Marjorie Destiné, résidente du quartier de Savane-Pistache, retraçant, la gorge nouée, ses tourments après avoir assisté impuissante à la mort de deux de ses fils, doit interpeller même les cœurs les plus endurcis.

Plus d’une quinzaine de jours, elle et ses deux enfants sont restés coincés dans une maisonnette, faute de ne pouvoir se déplacer, en raison de l’offensive des gangs de Martissant pour conquérir la zone de Carrefour-Feuilles.

Prise au piège, Marjorie Destiné confie avoir vécu l’enfer, dans l’impossibilité de pouvoir faire bouillir la marmite en étant restés casernés, elle et ses deux enfants, dans la résidence modeste. Des détonations et des menaces qui planaient sur sa vie et celle des enfants l’ont dissuadée de s’aventurer sur les routes pour abandonner les lieux.

Plusieurs jours après avoir épuisé ses réserves, sans un sou, l’évidence de quitter la maison sous les balles était la pire option à envisager, croit-elle. Richama Guerthy Austin (8 ans) et Gaspard Marco Larose (3 ans) sont donc décédés par la faute des dirigeants qui ne se soucient guère du sort des centaines de familles contraintes d’abandonner les biens pour lesquels elles ont consenti énormément de sacrifices.

Le cri bouleversant de cette jeune mère de famille sera certainement comme une énième voix dans le désert pour ce régime cynique qui ne fait que vendre son credo «tout est sous contrôle». Ses complaintes resteront sans effet pour une équipe de jouisseurs opulents reconnus fossoyeurs de la nation.  

Martine Destiné se retrouve désormais devant l’autre drame de faire le deuil des deux victimes de l’insouciance de cette élite au pouvoir, allergique au devoir de résultats dans l’engagement de servir l’État.

Vendredi, sur les ondes de Radio Kiskeya, elle rapporte avoir placé les deux corps dans la morgue de l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti (HUEH) en attendant de pouvoir organiser les funérailles. Un appel à l’aide aux cœurs bienveillants afin de la soutenir dans ces épreuves s’impose. Elle affirme disposer du numéro de téléphone 48 48 88 25 pour tout support et contribution citoyenne.

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.