Bel-Air : Crépitements de balles et faillite de l’État

0
1778

Bel-Air, des crépitements de balles prouvant la faillite de l’État, se font entendre

Lundi 25 juillet 2022 ((rezonodwes.com))—L’État d’Haïti a failli et a cédé la place aux gangs pour décider de l’orientation du pays, notamment la fédération des gangs G9 qui font chanter les armes au Bel-Air, lundi après-midi, non loin du siège de la présidence.

Comme pour démentir le ministre de facto de l’Intérieur Litz Quitel, déclarant que la PNH est dotée de tous les moyens nécessaires pour se mesurer aux gangs armés par le “pouvoir lui-même”, ceux-ci font régner la terreur à Bel-Air tout en tenant la police en respect.

Les troupes d’Elbe, très puissantes face aux manifestants pacifiques non armés, n’osent encore s’y aventurer, a constaté un reporter d’une station de la capitale dépêché sur place.

Haïti qui a connu un début de semaine de tous les dangers avec la mort par noyade de 17 ressortissants au large des Bahamas fuyant la misère et la guerre des gangs, sans oublier la mort brutale d’un inspecteur de police à l’intérieur d’une secte religieuse, la fusillade de cinq jeunes, et des rapts en série, est mis sous la coupe réglée de la communauté internationale avec l’imposition à la tête du pays d’un gouvernement illégitime dont plusieurs membres sont indexés dans des dossiers criminels et de corruption.

Rappelons que la semaine dernière, les nouvelles avaient rapporté l’assassinat de plusieurs riverains à Bel-Air dans l’indifférence totale du Premier ministre de facto en mission pour l’application d’une Constitution déjà “toute faite”, à travers un referendum-bidon devant conduire le pays vers la troisième tragédie électorale PHTK.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.