17 juin 2024
Ariel Henry – Un an au pouvoir : l’ORDEDH dresse un tableau sombre de la situation du pays
Actualités Société

Ariel Henry – Un an au pouvoir : l’ORDEDH dresse un tableau sombre de la situation du pays

Pour marquer les douze mois d’Ariel Henry, l’ORDEDH dresse un tableau sombre de la situation du pays, demandant à Ariel Henry d’organiser des élections dans les plus brefs délais

par Odneson Midy

Dans une note datée 20 juillet 2022, acheminée à la rédaction de Rezo Nòdwès, l’Ordre des Défenseurs des Droits Humains (ORDEDH), dénonce le comportement passif du premier ministre de facto Ariel Henry autour de la crise qui carbonise le pays, en dressant un tableau sombre pour ces 12 douze mois de gouvernance. A travers cette note, l’ORDEDH, constate que le chef du gouvernement de facto, Ariel Henry, n’a pas la capacité de diriger le pays suite à la prise en otage du palais de justice de Port-au-Prince, par le gang de village de dieu. Selon l’Ordre des Défenseurs des Droits Humains (ORDEDH), la corruption constitue la marque distinctive du gouvernement d’Ariel Henry. Fort de ces constats, l’Ordre des Défenseurs des Droits Humains(ORDEDH), demande à Ariel Henry de divorcer des groupes armés afin d’organiser des élections dans les plus brefs délais.

Jeudi 21 juillet 2022 ((rezonodwes.com))–

Installé le 20 juillet 2021, le chef du gouvernement de facto Ariel Henry n’a pas eu bonne note de sa gestion dans les affaires internes du pays, selon plusieurs organisations de droits humains ainsi que plusieurs structures politiques. Cependant pour marquer ses douze mois, le chef du gouvernement Ariel Henry, fruit d’un communiqué du Core Group, légitimé par une frange de l’opposition radicale à travers un accord «baptisé 11 septembre», s’est adressé à la nation ce soir en vue de continuer avec ses promesses, farfelues et non tenues.

Pour marquer les douze mois du premier ministre de facto Ariel Henry, l’ORDEDH rapporte, de juillet 2021 à juillet 2022 : 984 kidnappings, parmi eux 49 étrangers, 17 mineurs ; 4 massacres à travers les quartiers populaires comme Ravine pintade (13 morts), Bel’air (19 morts), Plaine du cul-de-sac (148 morts), Cité soleil (234 morts ou blessés ); plus de 167 morts violentes à travers les dix départements.

Selon le constat de l’ORDEDH, depuis un certain temps, les gangs ne cessent de se multiplier, la population n’arrive pas à vaquer librement à ses activités quotidiennes. «Les gangs font la loi en complicité avec le gouvernement, ce qui devient la pratique des gouvernements» soutient l’organisation dirigée par le directeur exécutif, Darbenzky Michaelange Gilbert.

L’Ordre des Défenseurs des Droits Humains (ORDEDH), a fait remarquer que, depuis l’installation le 21 octobre 2021 à la Direction générale de la police Nationale d’Haïti (PNH), Monsieur Frantz Elbé ne fait que des promesses sur le rétablissement de la situation sécuritaire du pays alors que la population de Martissant est toujours livrée à elle-même. Pourtant, à plusieurs reprises le DG de la PNH et patron de la compagnie de sécurité SECURITÉ PLUS, a lancé des propos rassurant pour demander aux gens de patienter « Je sais que la population est impatiente, et c’est juste. Nous demandons à la population de patienter encore », avait-il déclaré à travers son discours du 10 mai 2022.

«A l’heure actuelle, tant à l‘échelle internationale qu’au niveau national, notre justice est beaucoup décriée et a même suscité la réaction de plus d’un» a-t-il constaté.

L’ORDEDH souligne que le droit à la justice constitue un défi tant pour ceux qui sollicitent justice que pour ceux qui la distribuent. Depuis plusieurs mois, notre attention a été de plus en plus largement attirée par ce phénomène inquiétant : la décadence du système judiciaire, la corruption, l’impunité, et une sorte de laisser faire guidée par le gouvernement de facto Ariel HENRY.

Pour l’ORDEDH, la prise en otage de la juridiction la plus importante, le palais de justice de Port-au-Prince, par des bandits de base Izo 5 Segond de Village de Dieu constitue la preuve flagrante qu’Ariel HENRY n’a pas la capacité de diriger le pays. La corruption demeurant la marque distinctive du gouvernement d’Ariel HENRY.

Fort de ces constats, l’ORDEDH demande au premier ministre de facto Ariel Henry de divorcer des gangs afin d’organiser des élections dans les plus brefs délais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.