13 juillet 2024
Chili | Administration Boric – Le service des migrations indique que 264 expulsions ont été effectuées à ce jour
Actualités Migrants Société

Chili | Administration Boric – Le service des migrations indique que 264 expulsions ont été effectuées à ce jour

Luis Eduardo Thayer: « Depuis notre entrée en fonction jusqu’à aujourd’hui, plus de 260 expulsions de ce type ont été effectuées et nous avons entamé un processus de notification d’expulsion administrative pour plus de 630 personnes, toutes ayant commis des délits, c’est-à-dire que notre politique d’expulsion a pour critère de donner la priorité à l’expulsion des personnes ayant commis des délits dans notre pays« .

Mercredi 13 juillet 2022 ((rezonodwes.com))–Le directeur du Service national des migrations (Sermig), Luis Eduardo Thayer, a réagi mardi à une information qu’il a qualifiée d' »incomplète qui circule sur les réseaux sociaux au sujet des expulsions dans le pays », et a mis à jour avec les chiffres officiels des procédures administratives qui ont été effectuées ces derniers temps.

À cet égard, le service a souligné que la politique d’expulsions administratives et judiciaires « reste en vigueur sans humiliation, sans spectacle et dans le respect des droits de l’homme ». Ils ont également souligné qu’entre avril et juillet, ils ont engagé 631 processus d’expulsion administrative de personnes ayant commis des délits.

Entre-temps, la police d’investigation (PDI) a matérialisé, du 11 mars à ce jour, 264 processus d’expulsion. Le Sermig a souligné que la migration irrégulière doit être abordée non seulement avec des expulsions, « mais aussi avec rationalité et une batterie de mesures concrètes, telles que celles qui ont été adoptées tant à la frontière qu’au niveau national, mesures déjà annoncées par le Président de la République lors de sa tournée dans la Région d’Arica et de Parinacota.

Il s’agit de l’investissement, du système d’enregistrement et de la politique nationale de migration, sur laquelle nous continuons à travailler sans relâche », ont-ils ajouté. M. Thayer a ajouté qu' »il est important de souligner qu’en tant que Service national des migrations, nous respectons le mandat établi par la loi, en termes de coordination avec la police d’investigation dans l’exécution des expulsions judiciaires ».

« Depuis notre prise de fonction jusqu’à aujourd’hui, plus de 260 expulsions de ce type se sont matérialisées et nous avons entamé un processus de notification d’expulsion administrative de plus de 630 personnes, toutes ayant commis des délits, c’est-à-dire que notre politique en matière d’expulsions a pour critère de donner la priorité à l’expulsion des personnes ayant commis des délits dans notre pays », a-t-il fait remarquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.