Inédit! Un bateau avec plus de 800 Haïtiens partant de l’ile de La Tortue vers les États-Unis échoue à Cuba

0
1241

Un navire transportant plus de 800 Haïtiens qui tentaient de rejoindre les États-Unis s’est plutôt retrouvé sur la côte du centre de Cuba, selon les médias gouvernementaux mercredi. Puis, Mardi, les garde-côtes américains ont déclaré avoir arrêté un voilier transportant 153 migrants haïtiens près des Florida Keys.

Les activistes des droits de l’homme en Haïti déclarent que ceux qui fuient pensent qu’ils sont plus en sécurité en prenant le risque sur un bateau surpeuplé qu’en restant dans leur pays qui dirigé par des gangs et administré par des corrompus imposés par l’international.

Mercredi 25 mai 2022 ((rezonodwes.com))–Un navire transportant plus de 800 Haïtiens tentant de rejoindre les États-Unis s’est retrouvé sur la côte du centre de Cuba, dans ce qui semble être le plus grand groupe vu jusqu’à présent dans l’exode croissant d’Haïti frappé par la crise.

Des responsables de la Croix-Rouge de la province de Villa Clara ont déclaré mercredi que les 842 Haïtiens étaient hébergés dans un camping touristique. Le groupe est arrivé mardi à Villa Blanca, à environ 180 miles à l’est de La Havane, et comprendrait 70 enfants et 97 femmes.

Les Haïtiens ont déclaré avoir appelé à l’aide par signaux lumineux après avoir été abandonnés et abandonnés à la dérive par leur capitaine.

« Nous sommes restés sur l’île de la Tortue pendant deux mois à attendre le voyage jusqu’à samedi dernier, quand à cinq heures du matin ils nous ont emmenés sur le bateau« , a déclaré à l’Associated Press Joyce Paul, 19 ans, qui est arrivée sur le bateau.

Dans les jours qui ont suivi, « 15 personnes se sont jetées à la mer parce qu’elles ne pouvaient pas supporter la faim », a déclaré Paul. « Il y avait un hareng pour (chaque) 15 personnes et ils nous ont donné de l’eau ».

Des Haïtiens attendent d’être traités et de recevoir des soins médicaux dans un camping touristique à Sierra Morena, dans la province de Villa Clara à Cuba, mercredi 25 mai 2022.

Paul voyageait avec un oncle, sa femme et un bébé, pour un coût de 4 000 dollars par personne. La famille a déclaré que le capitaine les a abandonnés tôt mardi sur un petit bateau séparé après avoir pris leurs téléphones portables. Le bateau gît. Avec une lampe de poche, ils ont réussi à attirer l’attention de personnes sur la côte cubaine.

Alors que le nombre de migrants sur ce seul bateau semblait sans précédent, les garde-côtes américains et d’autres nations ont déclaré avoir intercepté plusieurs bateaux transportant bien plus de 100 Haïtiens ces derniers mois.

Il n’est pas rare que les courants et les vents emportent les Haïtiens vers Cuba, qui borde la majeure partie du trajet maritime entre Haïti et les États-Unis. Cuba renvoie la plupart des migrants qui arrivent vers Haïti.

Miguel Ángel Fernández, responsable de la Croix-Rouge dans la province de Villa Clara, a affirmé que les 842 Haïtiens avaient reçu une attention médicale et les premiers soins.

« Ils sont en quarantaine », a expliqué Fernández à AP, indiquant qu’ils y resteraient pendant trois à cinq jours.

Arletys Ramos, directeur municipal de l’épidémiologie, a souligné que les Haïtiens sont surveillés par rapport à des maladies telles que le COVID-19, le paludisme et le choléra, bien que personne parmi le groupe ne soit gravement malade.

L’effondrement de l’économie et la recrudescence de la violence liée aux gangs et aux enlèvements en Haïti ont poussé des milliers d’Haïtiens à fuir leur pays l’année dernière. Les activistes des droits de l’homme en Haïti disent que ceux qui fuient pensent qu’ils sont plus en sécurité en prenant le risque sur un bateau surpeuplé qu’en restant dans leur pays.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.