« Farce électorale »|Situation au Nicaragua. Le vote de condamnation d’Haïti via Léon Charles, à la 51e Assemblée Générale de l’OEA, est attendu vendredi

0
1220

Ironie ! C’est Léon Charles du régime totalitaire PHTK II & gouvernement de facto PHTK III, dénoncé d’abus de pouvoir et accusé par Me. André Michel, de crimes et d’assassinat, qui devrait apposer vendredi sa signature au bas d’un document de l’OEA, à l’issue de la 51e AG au Guatemala, condamnant la « farce électorale » du 7 novembre dernier au Nicaragua.

Mercredi 10 novembre 2021 ((rezonodwes.com))–Le 20 octobre dernier, le Conseil permanent de l’OEA a discuté de la « situation au Nicaragua » où le climat politique a été abordé avant les élections générales du 7 novembre. Avec aucun vote contre et sept abstentions, la résolution à être discutée vendredi à la 51ème Assemblée Générale au Guatemala, a été approuvée avec le soutien de 26 pays membres incluant Haiti, pays actuellement livré au contrôle des gangs rivaux et pro-pouvoir PHTK.

Le gouvernement nicaraguayen a annoncé un jour plus tôt, soit le 19 octobre, qu’il ne participera pas à cette session, rejetant le fait que soient abordés « des aspects qui correspondent uniquement et exclusivement à la décision des citoyens nicaraguayens« , a-t-il déclaré dans une déclaration écrite.

Lors de cette session, le Canada, les États-Unis, le Chili, Antigua-et-Barbuda, le Costa Rica et l’Équateur ont présenté une résolution intitulée « La situation au Nicaragua« , dans laquelle ils ont réitéré leur appel à « la libération immédiate des candidats à la présidence et des prisonniers politiques« .

La résolution demande en outre que « d’autres mesures soient prises, si nécessaire, conformément à la Charte de l’Organisation des États américains et à la Charte démocratique interaméricaine, y compris une évaluation des élections du 7 novembre au cours de la 51e Assemblée générale« .

Les pays qui ont voté pour sont les suivants : Belize, Brésil, Canada, Colombie, Costa Rica, Chili, Dominique, République dominicaine, Équateur, El Salvador, Grenade, Guyane, Haïti, Jamaïque, Panama, Paraguay, Pérou, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Suriname, Trinité-et-Tobago, États-Unis, Uruguay, Venezuela, Antigua-et-Barbuda et Bahamas.

Les pays qui se sont abstenus sont la Barbade, la Bolivie, le Honduras, le Mexique, le Guatemala, Saint-Vincent-et-les-Grenadines et l’Argentine.

Le Secrétaire général de l’OEA, Luis Almagro, a rejeté mardi les résultats des élections présidentielles au Nicaragua, les qualifiant d' »élections illégitimes » – farce électorale, selon d’autres leaders – et a partagé sur son compte Twitter le « Rapport Nicaragua », dans lequel il propose l’élimination des élections du 7 novembre dans le pays.

Après une brève analyse de la situation que vit le Nicaragua depuis quatre ans, – une situation pas pire que celle traverse Haiti, sous le régime PHTK, soutenu par l’OEA – M. Alamgro souligne dans son rapport que « la communauté internationale doit exiger l’annulation des élections du dimanche 7 novembre et demander la tenue d’un nouveau processus électoral, avec des garanties, une observation électorale et une véritable compétition électorale« . Et c’est là que le vote « crucial » de Léon Charles sur requête du « nationaliste joveneliste » Claude Joseph, serait attendu vendredi cherchant à enlever la paille dans l’œil de leur adversaire.

« Le vote du Conseil permanent est un premier pas important, mais la réunion de l’Assemblée générale, prévue le 10 novembre, donnera à l’OEA l’occasion d’appuyer sa rhétorique par une action ferme, qui devrait être la suspension du Nicaragua de l’organisation », a commenté Eddy Acevedo, ancien conseiller en politique étrangère d’une élue au Congrès américain et actuel chef de cabinet au Woodrow Wilson Center International Center for Scholars, basé à Washington.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.