PNH|Insécurité – Changements cosmétiques : Le DG de facto Léon Charles renvoie le DDO après la visite de Uzra Zeya

0
1738

à lire : Insécurité : 95% des sondés réclament la révocation du DG a.i. de la PNH, Léon Charles | Rezo Nòdwès (rezonodwes.com)

Le mandat de 17 mois de Léon Charles à la tête de la PNH de mars 2004 à juillet 2005, a été marqué par une corruption généralisée et des actions de répression des masses. Pourquoi est-il encore en poste quand plus de 90% de sondés réclament sa révocation pour incompétence ?

Jeudi 14 octobre 2021 ((rezonodwes.com))–Léon Charles « la pi rèd kon keu makak » à la tête de l’institution policière, en dépit que 95% des sondés réclament sa révocation pour incompétence. Seulement 5% des sondés ont choisi le Non, appuyant ainsi le bilan catastrophique de l’actuel commandant en chef par intérim, ancien soldat des Forces armées d’Haïti (FAdH) dissoutes par Jean Bertrand Aristide et remobilisées par Jovenel Moïse.

Toutefois, soutenu par l’international, les Etats-Unis en particulier, le DG de facto de la PNH a limogé le directeur départemental de l’Ouest (DDO) alors que la violence et l’insécurité favorisées par les bandes armées sont en hausse.

Le commissaire divisionnaire Frenel Saintil est désormais à la tête du département, en remplacement d’Alex Pierre Louis, selon un communiqué de la PNH incapable de protéger la population contre les actes des gangs opérant en toute impunité.

M. Charles dont la révocation est réclamée par 95% des personnes sondées pour incapacité à gérer l’institution policière, a reconnu que les derniers changements opérés « s’inscrivent dans le cadre de plans stratégiques visant à apporter des solutions au problème de l’insécurité« . La recrudescence de la violence des gangs a fait des centaines de morts depuis juin dernier, lorsque des bandes armées pro-PHTK ont entamé une guerre ouverte pour le contrôle de la banlieue Martissant, sous l’administration Jovenel Moise/Claude Joseph.

En plus de Louis, le chef de la police au mandat ad vitam aeternam a transféré le commissaire principal de Pétion Ville, Patrick Rozarion, à la Direction centrale de la police administrative.

Ces changements visent à rétablir, selon lui, l’ordre, à assurer une forte présence des forces de l’ordre dans les rues et à démanteler les gangs, a laissé entendre M. Charles qui n’est pas à ses premières déclarations sur ce sujet.

Les mouvements au sein des unités font suite à la visite de la sous-secrétaire d’État américaine Uzra Zeya, qui a promis 15 millions de dollars pour lutter contre les gangs armés fédérés par le pouvoir, et qui, au cours de son court séjour, a vécu au moins une journée de tension dans la capitale.

La sécurité s’est particulièrement détériorée au cours des derniers mois, les organisations de défense des droits de l’homme signalant plus de 200 enlèvements avec demande de rançon, soit une augmentation de 300 % par rapport au deuxième trimestre de l’année.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.