Nord`Ouest : Cri d`un jeune à l`endroit des autorités du pays!

0
2224

Une lettre ouverte aux autorités du Nord-ouest.

Jeudi 12 janvier 2017 [[rezonodwes.com]]–Mesdames, messieurs les dirigeants,
Moi, en tant que citoyen de la société civile et étudiant en histoire à l’Université d’État D’Haïti (U.E.H.), je trouve qu’il est nécessaire de lancer un cri d’alarme au nom de la population Port-de-Paisienne.




Le Nord`Ouest est l’un des 10 départements de la République d’Haïti. En effet, chacun des départements est doté d`une route reliant la ville principale à Port-au-Prince comme étant la principale ville de tous les chefs lieu du pays.

Cependant, celle reliant Port-de-Paix aux Gonaïves est dans un état misérable pour ne pas dire catastrophique.  Sur ce, je me demande, est ce que les gens du Nord-Ouest ne méritent pas une route à travers laquelle on peut voyager en toute quiétude?
Est ce que ces gens-là n’ont jamais voté des dirigeants pouvant faciliter la construction de cette route?
Est-ce que la population Nord-Ouésienne ne peut pas être considérée comme celle des autres départements du pays?
Pourquoi pour se rendre à Port-au-Prince on est obligé de dormir dans un autobus qui, d`ailleurs, n’est pas même confortable pour le voyage?

Par ailleurs, nous sommes un peuple naïf, qui après un événement douloureux, fait tout son possible, pour très humblement, souhaiter courage aux victimes mais jamais on ne dénonce une quelconque anomalie. Moi, je me retire du lot pour déclarer que le tronçon de route reliant Port-de-Paix aux Gonaïves est tout simplement une urgence.

Il existe un proverbe qui dit :  » Prévenir vaut mieux que guérir ». Il faut que la population nordouésienne dise qu’il est temps pour que les gens dudit département voyagent dans de bonnes conditions comme ceux du Cap Haïtien, de Jacmel, des Gonaïves, des Cayes, de la grand’Anse pour ne citer que ceux-la.




Dans ce même ordre d’idée, je vous donner un petit aperçu en ce qui a trait aux voyageurs du Nord’Ouest.

Pour quitter le Nord-Ouest en transport en commun, précisément Port-de-Paix, il faut laisser votre maison entre 9 à 11h du soir pour aller passer la nuit et attendre, dans l`autobus, l`heure du départ comprise entre 3 heures et 5 heures du matin.

Dans ces autobus, on retrouve 24 « soit disant » chaises ayant trois places chacune. Ce qui totalise 72 places. De plus, il y a pas mal gens qui, n’ayant pas trouvé de place, acceptent de se mettre sur un bout de banc dans les « couloirs » ou « ruelles » se trouvant au milieu des rangées. Alors dans une route très cahoteuse avec des chauffeurs qui conduisent comme bon leur semble, on peut imaginer le calvaire de ces malheureux passagers.

En revanche, ce département n’est pas si pauvre pour qu’il n’y ait personne qui décide d`investir dans ce secteur afin d`améliorer les conditions de déplacement des gens. Mais personne ne s’enfonce pas dans un danger évident. Se lancer dans le transport en commun avec un véhicule qui porte ce nom dans ce département, c’est plonger la tète la première dans un océan de problèmes. Car il n’y aucune garantie d`obtenir un aller mieux.




Comme disait l’actuel député de Pétion-Ville. Jerry Tardieu: investir et s’investir en Haïti est un acte de foi. Certains entrepreneurs ont pris le risque d’investir dans ce secteur malgré tout. On doit donc saluer le courage de ces derniers qui, malgré tout, ont eu pour souci d’aider la population, car se rendre dans la région métropolitaine de Port-au-Prince peut être considérée comme un impératif pour les résidents des autres villes du pays.

En définitive, malgré le silence des gens qui vivent dans le Nord-Ouest, j’adresse cette lettre aux autorités du pays et à celles dudit département pour qu’elles prennent en charge cette situation douloureuse pour le Nord-Ouest en général.

Recevez mesdames, messieurs les dirigeants. l’expression de mes salutations les plus distinguées.

Petit-Nord Mercidieu

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.