17 juin 2024
A propos du livre de Wilson Laleau « PetroCaribe et ses déraisons »
Actualités Société

A propos du livre de Wilson Laleau « PetroCaribe et ses déraisons »

Dimanche 2 février 2020 ((rezonodwes.com))– Quand un brillant universitaire-économiste laisse la profession pour se diriger vers la politique, on ne peut s’empêcher de ressentir un pincement intellectuel. Ce fut le cas pour moi lorsque Wilson Laleau m’annonça sa marche politique auprès du Président Michel Joseph Martelly.

Qu’allait devenir cet esprit théoriquement alerte quant à la réalité économique de notre pays ?

C’est avec cette question en tête que j’ai entrepris la lecture de son livre, HAÏTI, PETRO-CARIBE ET SES DÉRAISONS. Aucun universitaire-économiste ne sera déçu car le livre foisonne d’idées, de projets, d’interprétations de la théorie économique avec lesquels je ne suis pas toujours en accord mais qui ont l’intérêt d’être posés en arrière- plan des conclusions.

À la lecture, on comprend que les idées étaient bien présentes, certaines bonnes, d’autres très bonnes. Ce qui a manqué, c’est une vue d’ensemble, une vision.

Wilson Laleau a fait partie d’une équipe à slogans. Il y eut « Haïti is open for business », « Haïti, pays émergent à l’horizon 2030 ». Ces slogans n’étaient pas accompagnés d’un calendrier ordonné de mesures, d’étapes rigoureuses à suivre, de nouveaux rapports économiques destinés à garantir que l’objectif sera atteint.

Les différents projets initiés par Wilson Laleau au Ministère du Commerce et de l’Industrie ou au Ministère des Finances et de l’Économie étaient tournés vers le modernisme. Le côté moyenâgeux de l’ordre établi se devait de prendre du recul.

Il y avait d’une part un désir de rigueur dans les échanges, d’autre part, une manne PETRO-CARIBE dépensée sans vergogne, malgré les huit (8) étapes de contrôle par différents organismes étatiques telles qu’elles ont été explicitées dans le livre. Cette manne reposait sur des années de pratique rétrograde au sein de l’appareil étatique. Dès lors, la question « kot kob PETRO-CARIBE » trouve sa réponse.

De plus, durant la présidence de Monsieur Martelly, de nombreux programmes sociaux ont été financés par les fonds PETRO-CARIBE. On se rappelle les programmes « Ti manman Cheri » ou Kore etidyan » pour ne citer que ceux -là. Ces programmes ont été sans doute porteurs de popularité et de soulagement pour la frange de la population à laquelle ils étaient destinés.

Ils ont aussi été à effet négatif sur le PIB du pays. Ils n’étaient pas des éléments conducteurs à « Haïti, pays émergent à l’horizon 2030 ». Certains économistes haïtiens l’avaient souligné à l’époque. Par contre, on sait peu des orientations qui ont conduit aux décaissements à partir des fonds PETRO-CARIBE durant les présidences de Monsieur Préval ou de Monsieur Privert.

Avec ce livre, Wilson Laleau nous revient, à nous la communauté des universitaires-économistes, car l’expérience qu’il décrit, est désormais un passage obligé de tout enseignement destiné à inculquer à la génération future, c’est-à-dire aux futurs dirigeants haïtiens le sens des responsabilités et les vraies zones de changement dans notre panorama administratif.  

Kathleen Dorsainvil Ph.D.
Janvier 2020

5 Comments

  • Okello 2 février 2020

    Neg Haiti red nan fe theatre! Laleau se yonn nan gwo poisson yo ki vale tout kob PetroCaribe a. Yo pran pep la pou imbecile.

    • Endijèn 3 février 2020

      Je fais très peu de cas de tous ceux qui tentent de présenter Wilson LALEAU comme un homme de bien ou autres. Il y a plus d’une vingtaine d’années, à l’Université des Sciences Sociales, le prof Shiloski avait dit aux étudiants de ne jamais accepter de servir leurs pays en de mauvaises compagnies, si toutefois ils sont de Vrais Patriotes. Et plus loin, il ajoutait si Laleau ou Gilles (il y avait ces noms de famille dans la classe) n’est pas un Vrai Patriote ou un Vrai Professionnel, il accepterait facilement de devenir un ministre de Préval ou Martelly, ou encore de n’importe quel avadra sur le terrain. GILLES fè plis Rezistans ke Laleau yo.

      A LA DE RANS, « un brillant universitaire-économiste laisse la profession pour se diriger vers la politique,” il avait fait un choix de l’Argent facile comme la quasi-totalité de sa génération. Je connais des gens qui sont aussi formés que Laleau et qui n’ont pas sa possibilité, mais ils refusent Toujours de faire partie des EQUIPES À SLOGANS, hier et aujourd’hui.

      Tous les Haitiens ne sont pas des “analfabèt pa bèt » et « tèt kodèn.” Mais oui, “durant la présidence de Monsieur Martelly, de nombreux programmes sociaux… On se rappelle les programmes « Ti manman Cheri » ou Kore etidyan » pour ne citer que ceux -là.” C’était la meilleure façon de s’emparer de plus de 60% de la somme. Trompe-oeil. Au besoin, Laleau peut continuer à écrire des livres, mais il ne revient pas à son ami de tenter de le blanchir. Il doit attendre de pye fèm le VERDICT de la JUSTICE. En attendant, comme Marie Carmelle Jean Marie… et Jean Max Bellerive, Laleau est bel et bien un présumé Petrovoleur.

      Le pays n’a pas besoin d’un ami de Laleau ou Verella pour parler “des fonds PETRO-CARIBE durant les présidences de Monsieur Préval ou de Monsieur Privert.” Il revient à la JUSTICE de donner le dernier mot.

      Et de plus en plus, je veux comprendre mon ami L.B. qui ne cesse de répéter, « nèg klas mwayèn sa yo pi Kriminèl ke lòt malandren ki nan oligachi a.

    • pm 3 février 2020

      3 petro-voleurs reunis autour d.une seule table. ils sont ine sale gueule ces Dalton,

  • Regard Perçant 3 février 2020

    En fait l’auteur de l’article est une sacrée radoteuse qui vient nous dire qu’elle est économiste et connaît personnellement Laleau, le grand chenapan intello du Phtk. Qu’est-ce madame nous propose en ses lignes? Strictement rien, rien qu’un peu de flatterie camouflée de ce voyou de Laleau. Ce n’est même pas une présentation succincte du livre indiqué dans le titre.

  • Claude Cp 3 février 2020

    Au fait, c’est un livre gratuit, quiconque achète ce livre est complice de phtk.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.