Vie chère et perte de valeur de la gourde : Le déficit budgétaire financé par la BRH pointé du doigt!

Facteurs explicatifs de l’évolution de l’inflation en rythme mensuel

Dimanche 16 décembre 2018 ((rezonodwes.com))– La progression mensuelle des prix en octobre 2018, de même que durant l’exercice 2017-2018, est principalement imputable à la dépréciation de la gourde et à l’augmentation de la demande globale alimentée par le financement monétaire durant les derniers mois de l’exercice 2017.

En effet, la gourde a affiché des dépréciations de 3,27% ; 1,26% et 2,05% respectivement en octobre, septembre et août 2018. Ceci s’est traduit notamment par une accélération de la progression en glissement annuel de l’IPC des produits importés, laquelle s’est accrue de 16% octobre contre 14,9% en septembre.

Parallèlement, au cours du mois d’octobre 2018 les effets rémanents de l’augmentation du financement monétaire de juillet à septembre 2018 ont continué à se faire sentir sur les prix.

Les liquidités liées à ce financement continuent de renforcer la demande globale alors que l’offre domestique de biens et de services demeure limitée, avec des prévisions de croissance du PIB réel se limitant à environ 1,5% pour l’exercice 2017-2018.

Notons qu’en octobre 2018, l’indice général des prix à la consommation (IPC) a été estimé à 108,1 (base 100 en 2017-2018) contre 106,5 en septembre 2018 et 94,6 en octobre 2017.

Le taux d’inflation en rythme mensuel a progressé de 10 points de base passant de 1,4 % en septembre à 1,5 % en octobre 2018. En glissement annuel, l’inflation a été estimée à 14,3 % au cours du mois sous revue contre 13,2 % en septembre 2018.

Cette évolution traduit une poussée de la hausse du niveau général des prix comparativement à l’exercice précédent.

En effet au cours du mois d’octobre 2017, l’inflation en glissement annuel était de 10,7 % ce qui correspond à une hausse de 3,6 points de pourcentage.

2 pensées sur “Vie chère et perte de valeur de la gourde : Le déficit budgétaire financé par la BRH pointé du doigt!

  • 16 décembre 2018 à 10:11
    Permalink

    Quand on lit ces informations financières en pensant à toute la pauvreté que cela évoque, et qu’on voit Céant l’infâme voyuager au nom du pays en se vautrant dans des promesse mensongères pour contourner les vrais problèmes comme l’productivité, la corruption et le dossier Petrocaribe, on se demande à quoi servent ces dirigeants de merde? Jovenel et Martine, deux ordures des bas-fonds, deux lumpen qui jouissent de l’argent du pays comme ils veulent sans rendre compte à personne! Et leur complice, ce Céant, notaire voyou, qui a fait tant de malversations notariales.

    Répondre
  • 16 décembre 2018 à 10:28
    Permalink

    correction lisez

    (voyager) à la 2ème ligne et (l’improductivité) à la 3ème ligne

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.