Ti-Flûte : Silence sonore des autorités sur le décès d`un virtuose!

Vendredi 16 décembre 2016.- Plusieurs artistes haïtiens ont exprimé leur indignation à cause du mépris affiché par les autorités haïtiennes autour de l`annonce de la brusque disparition de Ti-Flûte, un musicien d`un rare talent qui a laissé son empreinte sur diverses œuvres et courants de la musique haïtienne et qui a fait le bonheur de bien de mélomanes du monde entier.




Le guitariste Jimmy Jean Félix, son collaborateur au sein du groupe racines Boukan Ginen, tout en saluant le geste gouvernemental à l`endroit des défunts Kessy et Black EZ, s`est dit consterné du mépris affiché par les responsables du ministère de la culture envers ce musicien doté d`un rare talent et qui n`est autre que le petit-fils d`un symbole de l`âme haïtienne, le barde national Oswald Durand.

La communauté haïtienne de Montréal, pourtant, n`a pas oublié Ti-Flûte malgré son départ pour l`au-delà dans la nuit du 1er au 2 décembre 2016.

Le samedi 10 décembre dernier, Quat`Chimen a invité ses amis et ses fans à la maison d`Haiti pour un ultime hommage, « Flûte alors », rehaussé par la présence Sarah Renelik, Emmeline Michel, Mélissa Gresseau, Danielle Guillaume, Yanick Dutelly, Géraldine et Geneviève Piquion, Marie-Michèle Volcy, Sarah et Emmanuelle Romilus, Cyndi Belotte, Johanne Dégand, etc…





Espérons que les dirigeants locaux pourront vite se ressaisir en rendant un hommage à la mesure de l`art de Charles Alexis Oswald Durand jr.

D`ailleurs, toute la communauté haïtienne, spécialement le secteur culturel est convié à participer à une messe de prise de deuil qui sera célébrée à 9 heures a.m. le samedi 17 décembre 2016 en la Chapelle des Sœurs de St-François d`Assise à Jacquet.

ti-flute-durand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.