« Réinventer l’espace public » : Le 3e Festigraffiti, finalement lancé à Port-au-Prince

Festigraffiti, du 12 au 21 septembre à Port-au-Prince
Jeudi 13 septembre 2018 ((rezonodwes.com))– Initialement prévue en juillet, avant d’être reportée suite aux événements des 6 et 7 juillet, la 3e édition du Festival international des arts urbains de Port-au-Prince, Festi-Graffiti, se déroulera à Port-au-Prince du 12 au 21 septembre autour du thème « Réinventer l’espace public ».




Au programme : des dizaines d’interventions artistiques (graffiti, pochoir, art mural, signalétique urbaine…), conférences-débats, soirées festives dans cinq quartiers, boulevards et avenues du centre-ville de Port-au-Prince, à Cité Soleil et à Pétion-ville.

Les différents artistes viendront d’Haïti, d’Allemagne, de Suisse, des Etats-Unis d’Amérique, du Canada, de la France, de la République Dominicaine, d’Australie du Chili et de la Guadeloupe.

FOKAL accueillera un atelier de danses urbaines, les jeudi 13 et vendredi 14 septembre à 10 heures AM, et une conférence le jeudi 20 septembre à 3h 30 PM sous le thème : Quels futurs souhaitables pour Port au Prince ? Pour la programmation complète, cliquer ici.

« Festigraffiti est à la fois une vitrine de la création graphique et visuelle haïtienne dans la rue, un espace d’expression et de médiation artistique pour les plus jeunes via des ateliers de dessin, de graffiti et de danses urbaines, et un carrefour de rencontres entre street artistes haïtiens, caribéens et d’autres régions du monde », expliquent les organisateurs. « Cette troisième édition du festival international des arts urbains s’inscrit dans le cadre de la revitalisation artistique et culturelle, sociale, commerciale et touristique de Port au Prince et de la zone métropolitaine », ajoutent-ils.




Le Collectif pour la promotion des arts urbains et l’art contemporain est une association de Port-au-Prince dédiée au Street art et au développement de l’art et du design dans l’espace public.

sources Fokal

Photo de Festi Graffiti.

Une pensée sur “« Réinventer l’espace public » : Le 3e Festigraffiti, finalement lancé à Port-au-Prince

  • 13 septembre 2018 à 9:58
    Permalink

    SUPER! POUR DEMARRER UNE CULTURE DE GRAFFITI, JE SUPPOSE QUE CE PAYS OU MEME LES BANANES NE POUSSENT PLUS, VA DEVOIR OUVRIR DES USINES DE PEINTURES! NE ME DITES PAS QUE VOUS COMPTER AJOUTER LA PEINTURE DANS LE PANIER DE LA DOMINICANIE ET DES ETATS UNIS. VOUS SERIEZ TROP CONS. IL Y A UNE LIMITE QUAND MEME. VOTRE « PEINTURE » ET « ART » NE RAPPORTE QU’AUX PRODUCTEURS DE PEINTURE A L’HUILE ET A L’EAU. VOS ARTISTES SONT TOUS SUPER PAUVRES. APPRENEZ DES LECONS. ET JE PARLE AUX CONNARDS DE L’ETAT.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.