Projet de fabrication de panneaux solaires sans plastique transformant le sable en énergie

Solargise veut investir 2,3 milliards $ au Canada

Samedi 28 juillet 2018 ((rezonodwes.com))– Solargise, une entreprise fondée il y a dix ans et active dans les énergies nouvelles et propres, projette d’investir 2,3 milliards de dollars dans la fabrication de panneaux solaires libres de tout plastique au Québec, de préférence dans la région de Montréal. L’entreprise examine également deux sites en Ontario pour la construction de son campus Solargise.




Ce projet, qui transforme le sable en énergie, comporte deux phases. La première phase de ce campus prévoit la construction de bâtiments pour la fabrication de lingots de polysilicone, de plaquettes de semi-conducteur en silicium, de cellules photovoltaïques, ainsi que des modules photovoltaïques sans plastique et de verre (panneaux solaires). La seconde phase consiste en la construction d’une usine de polysilicone à semi-conducteur de grade solaire 11N et des installations MgSi (silicone de grade métallurgique). Une fois construit, le campus emploiera 1 000 emplois directs. Sa construction nécessitera l’embauche de 600 ouvriers.

Les panneaux solaires à haute efficacité de Solargise se distingueront par une technologie scellant deux couches de verre sur les cellules photovoltaïques, minimisant les pertes d’efficacité. Pour la première fois, des panneaux solaires ne contiendront aucun plastique.

Si ce projet Cleantech se réalise au Québec, Solargise a l’intention d’y déménager ses installations de recherche d’Europe. Environ une quinzaine de chercheurs étrangers s’installeraient dans le Grand Montréal. De plus, l’entreprise a la ferme intention de signer des ententes de collaboration avec des universités montréalaises.




Les conseillers stratégiques de SOLARGISE pour ce projet vert sont Magil Construction, le Cabinet de relations publiques NATIONAL, AON Risk Consultants Inc., Norton Rose Fullbright et PWC. Montréal International, la Chambre de commerce de l’Est de Montréal et l’Association industrielle de l’Est de Montréal figurent parmi ses alliés.

Quatre conditions doivent être remplies pour la réalisation de ce projet dans le Grand Montréal : l’accès à une puissance de 550 MW, la disponibilité d’un terrain de 200 acres (environ neuf millions de pieds carrés), la proximité d’un chemin de fer et d’un port, ainsi que la présence d’une expertise en recherche universitaire.

Solargise Canada Inc. analyse présentement des sites dans l’Est de Montréal qui répondent à ces critères.




Solargise travaillera avec les autorités pour finaliser le choix du site en respectant les exigences du projet et les propres exigences des gouvernements.

Solargise développe des fermes solaires à grande échelle en Inde, en collaboration avec GE, pour installer les panneaux solaires sans plastique à la fine pointe de la technologie qui seront fabriqués au Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.