Petro Caribe – Bautista: « Je n’ai commis aucun crime ni en République Dominicaine ni en Haïti »

Bautista feignant d’oublier les révélations de la journaliste d’enquête Nuria Piera, selon lesquelles il aurait en 2011 financé les campagnes électorales présidentielles de Michel Martelly et de Mirlande Manigat, continue de clamer son innocence, tout en prenant ses distances avec les autorités haïtiennes lui devant encore de l’argent




Santo Domingo, jeudi 14 juin 2018 ((rezonodwes.com))–Le sénateur Felix Bautista a apporté un démenti formel sur l’annulation en 2018 de son visa de séjour américain ainsi que les visas de courtoisie dont bénéficiaient des membres rapprochés de sa famille.

« Le gouvernement des États-Unis a retiré le visa à Felix Bautista et ses proches depuis 2015 et pas maintenant« , a révélé mercredi le législateur PLD répondant aux journalistes le questionnant sur des actes de corruption qui lui sont reprochés par le Département du Trésor américain.

Concernant Haïti et des centaines de millions de dollars des fonds de Petro Caribe qu’il a obtenus des administrations Lespwa-Inité-Lavalas/PHTK-Tèt kalé et alliés, à partir des contrats de gré à gré, pour des projets d’infrastructures d’envergure inachevées, le sénateur qui s’est porté en faux contre des révélations erronées, a soutenu qu' »il n’a commis aucun crime ni en République dominicaine ni en Haïti et qu’en ce sens il garde tout son calme face aux accusations portées contre lui » par les américains.




Interviewé mercredi matin au téléphone à l’émission « El Sol de la Mañana » diffusée à l’antenne de Sol 106.5 FM, Bautista a également fait savoir que « la loi établit, que lorsque cela arrive, ou quand le visa est retiré à la personne principale demanderesse, le reste de sa famille n’en bénéficie plus, ceci à partir de 2015, ensuite ce processus a commencé en 2016 préalablement avec l’annulation des visas de tous les membres de la famille. Maintenant, le visa n’est perçu ni comme un droit ni un privilège« .

Revenant sur le cas d’Haïti où un rapport sénatorial 2017, a établi qu’une partie des fonds de Petro Caribe, débloqués à partir des « Résolutions adoptées en conseil des ministres » sont canalisés vers ses entreprises, M. Bautista a indiqué n’être pas au courant de la tenue d’un procès à son encontre dans le pays.

D’ailleurs, a-t-il précisé, « qu’à plusieurs reprises j’ai poursuivi le gouvernement haïtien pour le paiement des travaux que j’ai effectués, mais jusqu’ici il n’en est rien« .




En ce qui a trait aux accusations portées par le Département d’Etat, Bautista a fermement déclaré qu’elles étaient fausses et qu’il exercerait son droit à la défense.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.