Livre : « No Sh**hole Mister President »

“ NO SH**HOLE MISTER PRESIDENT ”

Mardi 11 septembre 2018 ((rezonodwes.com))– C’est le titre du livre de la dignité du peuple haïtien, préfacé par le sociologue Daniel Supplice, nouvellement publié aux éditions les engagés.




Cette anthologie réalisée sous la Direction de Mireille Bertrand Lherisson et Marie Andrée Etienne est une bibliothèque de références historiques. Elle rassemble des témoignages, des déclarations, des notes, des messages de pays, d’amis d’Haïti et des pays Africains, traités de “shithole” par le président Américain, en janvier 2018.

Si la première République Noire voulait jauger son influence historique, de son importance aux yeux du monde, elle a été servie dans ce livre de 200 pages qui réunit les textes des chefs d’Etat et de partis, des diplomates, parlementaires, journalistes, sportifs, acteurs, chanteurs du monde entier, montés tous au créneau pour condamner l’expression « sh**hole » apparue dans un million trois cent dix neuf mille huit cent sept tweets (1,319,807). Les réseaux sociaux ont ainsi joué un rôle primordial dans ce duel des mots, venu augmenter les maux du peuple haïtien. Mais, comme dans un placement sûr, l’Haïti d’aujourd’hui n’a fait que recueillir les fruits, les dividendes de son passé héroïque et de sa contribution à l’humanité.

Dans le dernier chapitre du livre, consacré au cri des citoyens haïtiens, la riposte de l’élite intellectuelle haïtienne est de taille. D’où la publication des textes de Franketienne, de Lyonel Trouillot, de Daniel Supplice et de Frantz Grandoit, en 4ème de couverture.

Que resterait-il à un homme qui aurait le malheur de perdre à jamais, la gestion lumineuse de son Être Capital ?
Rien ! Plus rien que les obscurs lambeaux d’un paysage maudit à travers un voyage atroce et ténébreux vers les profondeurs voraces d’un abîme infernal aux spasmes du néant.
Frankétienne




Shithole nations « pays de merde ». Qu’est-ce qui parle dans ces mots ? Deux choses. La première : un mépris de l’Histoire entretenu depuis plusieurs siècles par des procédés et procédures d’occultation. Faire l’économie du processus tout en canonisant le cliché. L’autre se trouve réduit à une sorte de présent sans passé.
Lyonel Trouillot

Nous reproche-t-on l’intrépidité, la bravoure et l’audace des officiers et soldats de l’Armée indigène à Vertières? Nous reproche-t-on d’avoir le 1er janvier 1804, dit non à l’inacceptable ? Nous reproche-t-on d’avoir pu contrairement à Icare garder nos ailes intactes si près du soleil ?
En tout état de fait, nous ne nous reprochons pas d’avoir ouvert avec fracas les portes de l’histoire et joué sans complexe devant un auditoire esclavagiste et raciste, l’hymne à la liberté, à l’égalité et à la dignité humaine.
Daniel Supplice

Ils sont partis de rien, nomades étincelants, Juifs errants en exode,
quêtant le pain, cherchant pitance,
boat people sans espoir, reçus à bras ouverts au pays d’Haïti.
C’étaient tes bisaïeuls, mendiants de droit commun.
Ils n’avaient ni logis, ni racines, fuyant les guerres et les pogromes.
Mais voilà qu’un des leurs, ignare et plein de haine, crache un long flot de merde sur le continent noir, dont on sait cependant qu’il est le vrai berceau de notre humanité.
Frantz Grandoit




Notons que le livre de la dignité, du Regroupement des poètes haïtiens comme ceux des poètes francophones engagés, embrasse une cause, celle de la gestion des détritus. Aussi, les “royalties” serviront à financer un tel projet.

“No sh**hole Mister President” est disponible au prix de 10 Euros, sur le site les Engagés Editions, sur Amazone, dans toutes les grandes librairies en ligne et bientôt en Haiti…

Philippe Correc
Les Engagés Editions
https://www.lesengages-editions.eu
contact@lesengages-editions.eu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.