Law interdite de vol par l`état chilien : Des milliers de jeunes Haïtiens dans la tourmente!

Privée de licence de vol, la compagnie Law voit ses appareils cloués au sol

Port-au-Prince, mardi 13 mars 2018 ((rezonodwes.com))– L`arrêt temporaire, pour 15 jours, de la liaison quotidienne de la compagnie aérienne chilienne LAW avait déjà créé la panique au sein de plusieurs jeunes Haïtiens, mais la décision des autorités chiliennes de suspendre, lundi, le certificat d`exploitation aérienne de cette ligne aérienne a fini par faire évanouir le rêve de plus d`un.




Pourtant, un peu plus tôt, la compagnie, contrôlée par l’homme d’affaires José Manuel Rebolledo, avait un peu plus tôt annoncé la reprise prochaine de ses opérations à la fin de cette semaine, après avoir conclu un accord pour un nouveau modèle économique.

Les autorités ont ajouté que la suspension de la certification sera maintenue jusqu’à ce que l’entreprise certifie le respect des exigences techniques, de manière permanente et continue, pour effectuer en toute sécurité les opérations qu’elle a l’intention d’effectuer.

Par conséquent, selon des sources bien informées, LAW doit présenter devant les autorités tout son plan de restructuration et son fonctionnement devant la DGAC, pour réactiver sa licence de vol dans le pays et ainsi garantir la sécurité de ses passagers.

Le plan consistait à louer une partie de sa flotte et de son équipage à une autre compagnie aérienne pour une période de six mois, qui commencerait en avril et leur permettrait de réarmer leurs opérations à l’étranger.




Les jeunes haïtiens, qui ont perdu tout espoir de pouvoir vivre décemment dans leur pays de naissance, n`auront qu`à prendre en mal leur patience et à espérer qu`entre-temps la donne ne sera pas changée pour eux, malgré la nouvelle politique migratoire du tout nouveau président du Chili, Sebastian Pinera.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.