L’ambassadrice des États-Unis à l’ONU démissionne

Selon plusieurs médias américains, dont le New York Times, Donald Trump doit faire face à une nouvelle démission en la personne de Nikki Haley, son ambassadrice à l’ONU

Mardi 9 octobre 2018 ((rezonodwes.com))– Très en retrait depuis l’arrivée au département d’Etat de Mike Pompeo, l’ambassadrice des Etats-Unis aux Nations unies, Nikki Haley, qui a un rang de ministre au sein du gouvernement américain, a présenté sa démission à Donald Trump, ont rapporté ce mardi des médias américains.




Selon une source proche du sujet, le président américain aurait accepté ce départ. Interrogée par Reuters, l’ex-gouverneure de Caroline du Sud, de passage à la Maison Blanche, a refusé de faire le moindre commentaire.

Le président Trump avait choisi la jeune gouverneure de Caroline du Sud, Nikki Haley, pour devenir la prochaine ambassadrice américaine auprès des Nations unies, le 23 novembre 2016.

Nikki Haley, 44 ans, fille d’immigrants originaires d’Inde, était devenue la première femme nommée dans l’administration de Donald Trump. Etoile montante du parti républicain, elle a succédé à Samantha Power au poste d’ambassadrice à l’ONU.

Un des membres les plus populaires de l’administration républicaine, s’est distinguée en portant une ligne dure notamment contre la Corée du Nord et l’Iran, les deux principaux dossiers de politique étrangère de ce gouvernement.




« Le président Trump et l’ambassadrice Nikki Haley vont se rencontrer dans le Bureau ovale à 10H30 ce matin (14H30 GMT) », avait simplement dit à la presse la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Sanders.

Donald Trump a de son côté tweeté qu’il allait faire une « grosse annonce » concernant Mme Haley.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.