Haiti/UN-Choléra: Transfert de $40 millions d’un fonds de Minustha à celui du choléra, à l’étude

Ce montant de $40 million proviendrait, selon Antonio Gutteres des Nations Unies, de la balance des fonds alloués à la mission de l’ONU en Haïti pour l’année fiscale 2015-2016

New York, samedi 27 mai 2017 ((rezonodwes.com)).-Cette information reportée, Rezo Nòdwês l’a tirée d’un rapport publié mardi par les Nations Unies à New York. En effet, elles ont proposé qu’une balance de $40.5 millions du budget 2015-2016, non totalement dépensé par la Minustha, soient transférés sur un fonds spécial destiné à aider les victimes du choléra qui en ont le plus grand besoin.




Antonio Guterres, Secrétaire général de l’ONU, est venu avec cette proposition qui sera soumise le mois prochain, à l’appréciation de l’Assemblée Générale des Nations Unies, afin de remédier, a-t-il déclaré, à un déficit majeur de 400 millions de dollars US à collecter et pour permettre à notre pays de se remettre de cette épidémie qui a endeuillé des milliers de familles haïtiennes. « Les 40,5 millions de dollars américains seraient tirés des fonds non dépensés du budget de la mission de maintien de la paix des Nations Unies pour 2015-2016 et constitueraient une avancée majeure pour aider Haïti dans la lutte contre le choléra« , a avancé M. Guterres.

Le Secrétaire Général a tenu à souligner, d’après le rapport dont www.rezonodwes.com obtient une copie, que peu de pays ont présentement contribué à alimenter ce fonds spécial de choléra. Jusqu’à présent, rapporte-t-il, sept pays ont contribué au fonds – le Chili, la France, l’Inde, le Liechtenstein, la Corée du Sud, le Sri Lanka et la Grande-Bretagne – pour un total de 2,67 millions de dollars. Le Japon et le Canada, à eux seuls, ont contribué à hauteur de $ 8.5 millions.




Il est important de rappeler que la maladie du choléra a été introduite en Haïti, selon des données indiscutables, par des soldats népalais déjà infectés, envoyés par les Nations Unies, après le séisme dévastateur du 12 janvier 2010. Des statistiques officielles révèlent que plus de 9,500 compatriotes sont morts du choléra. De 2010 à aujourd’hui, seul l’ancien président-provisoire Jocelerme Privert, en septembre 2016, a porté ce problème à la face du monde en prenant la parole à la tribune officielle des Nations-Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.