Fermeture du CAN par le MSPP : Et la plaie s’envenime!

par Dieudonné St-Cyr

Port-au-Prince, dimanche 16 juillet 2017 ((rezonodwes.com))– La réponse du Ministère de la Santé Publique et de la Population aux revendications des employés du Centre Ambulancier National se révèle pour le moins radicale.
Alors qu’ils exigeaient de meilleures conditions de travail et le paiement de plusieurs mois de salaires, la titulaire du MSPP a, en guise de solution, choisi de fermer le CAN pour restructuration.




Mais en dépit de cette décision, les employés du CAN se sont présentés chaque jour sur leurs lieux de travail.
Ils étaient plus d’une cinquantaine mobilisés, vendredi, sur la cours de l’institution, à Maïs Gâté.
Sur une grande cour du Centre Ambulancier National une cinquantaine de voitures privées et d’ambulances sont stationnées, à quelque pas, des employés grévistes s’attroupent. Non loin d’eux, une bâche très abimée fait office de dortoir et en dit long sur la défaillance des matériels de l’institution.
Autant les conditions de travail sont inhumaines, autant leurs supérieurs hiérarchiques leur infligent de mauvais traitements, déplorent des employés du CAN. Sur les 72 ambulances au total seulement 5 sont en fonction.
A l’intérieur du Bâtiment : Seulement une toilette pour près de 200 employés de l’institution. Doté d’un centre d’appel d’une capacité de 10 standardistes, 5 étaient sur place, non pour travailler, car ils faisaient de la grève. Et pire, pas besoin d’appeler le 116, le service est dysfonctionnel. Mais, à qui la faute ?




Le CAN a entre autres missions d’offrir des soins d’urgence pré-hospitaliers, en cas de malaise, d’accident, d’incendie ou de catastrophe naturelle. Depuis le 10 juillet dernier le Ministère de la santé publique ordonne sa fermeture jusqu’à nouvel ordre pour restructuration. Est-ce à dire de ne pas avoir de malaise, ni s’accidenter et autres jusqu’à nouvel ordre ?

Une pensée sur “Fermeture du CAN par le MSPP : Et la plaie s’envenime!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *