Etudiants Déportés: Un ministre dominicain dément les propos de l’ambassadeur haïtien

« Je rejette totalement les déclarations de l’ambassadeur Idalbert Pierre-Jean », affirme le lieutenant-général Rubén Darío Paulino Sem

Santo Domingo, dimanche 16 juillet 2017 ((rezonodwes.com)).-Un petit doigt finalement levé par le numéro Un de l’ambassade d’ Haïti à Santo Domingo, à propos de la déportation massive de ses compatriotes, a été remarqué par des autorités de haut rang de ce pays, mais fortement contesté.




Le lieutenant-général Rubén Darío Paulino Sen, ministre dominicain de la Défense, a nié toute violation des droits constitutionnels des haïtiens sans-papiers et qui sont forcés de quitter le territoire.

En réponse aux allégations de l’ambassadeur Pierre-Jean affirmant que des étudiants sont du nombre des déportés et que des compatriotes sont embarqués sans avoir eu la moindre chance de soumettre un document légal, le général Paulino Sen s’est inscrit en faux arguant qu’il est donné à tous le temps de produire des documents sur réquisition.

Idalbert Pierre-Jean, très précautionneux pour ne pas être déclaré persona non grata, a pris le soin de préciser qu’il respecte les lois de la République Dominicaine, mais il a demandé de respecter les droits et libertés des citoyens haïtiens durant les moments déportation.

Laquelle explication entre les deux hommes viendra clarifier la situation car pour le général-ministre de la Défense, il n’existe aucun cas enregistré rapportant la déportation d’un résident haïtien en possession de documents légaux. Le lieutenant-général Paulino a fait remarquer que ces opérations sont couvertes par la Loi sur Migration 285-04 en vigueur depuis 1999.





Et s’il en était besoin, le général a rappelé que les Forces Armées dominicaines sont là pour remplir leur mission essentielle à savoir le maintien de l’ordre partout y compris les espaces aérien, maritime et terrestre.

 

 

6 pensées sur “Etudiants Déportés: Un ministre dominicain dément les propos de l’ambassadeur haïtien

  • 16 juillet 2017 à 8:15
    Permalink

    L’education a St domingue, est-elle gratuite? N’ya- t’il pas d’autres institutions educative d’autre part? Pourquoi se faire la victime quand on le sait que ce pays de maledictions ne respecte pas Les droits humains des haitiens? Vous versez vos sommes pour vous faire encore eslclaves d’un systeme raciste. Vous n’avez pas de sentiments. Retournez Chez vous!! Il y a beaucoup d’intitutions etrangeres Chez nous. Vous donnez trop de valeurs a ces animaux!!

    Répondre
  • 16 juillet 2017 à 8:18
    Permalink

    Au lieu de construire le pays qui est en décomposition depuis des lustres, les haïtiens perdent leur temps à haïr les dominicains qui eux, tant bien que mal, gèrent le leur! Quand on donne le pouvoir à des imbéciles sans vision planificatrice et des pillards dont le seul talent est d’exclure tous leurs adversaires politiques et la diaspora, on ne peut qu’être traités en paria!

    Répondre
  • 16 juillet 2017 à 8:22
    Permalink

    Gwo neg en haiti pa wont pou sa yap fe haitien en Republique Dominicaine. Pou lajan neg gouvenman an ap gaspiye, yo te ka rezoud pwoblem sa lontan si yo te vrai haitiens; PREZIDAN egzekitif/lachanm, pyes neg sa yo pa we haiti. Se tris. Sak ki pigrav la se yo kap pase nan elektion toutan paske elektion en haiti se bluff, se lajan. Pep la grangou yo vote menm kriminel. Mezanmi la presse en general en nou ede pep la soti anba drogue dealers yo ki pran pouvwa a en haiti depi Duvalier klite l. Mesye Leta yo genyen pitye pou pays a, genyen pitye pou jeune nou yo kal pran imiliyation nan lot pays.

    Répondre
    • 16 juillet 2017 à 12:09
      Permalink

      Mw ta renmen konnen Ki pwoblém majé ayiti genyen Ki Li paka avanse pou pépl la sispann pran imilyasyon Kay mounn.me nou kole avek st domeng Ki Jan fé yo ap avanse nou men nap trénen.anpil kòb pase nan peyi a.nou menn nap fé bak.Mw pa kwé Se move fwa gouvéneman ayisyen nou yo genyen.Men gen yon gwo problém poko gen mounn Ki ka identifye l Pou nou.pozel pou Nou jwen n yon solisyon.

      Répondre
  • 16 juillet 2017 à 3:58
    Permalink

    Moi, ce que je veux dire c’est que s’il ya un cas de déportation pour un étudiant, puorquoi on n’en donne pas de nom. Car notre Ambassadeur a été dementi par le ministre de la defense de la RD.

    Répondre
  • 16 juillet 2017 à 8:17
    Permalink

    Quand ce sont des vendeurs de drogues qui gèrent les pays haiti va toujours être comme ça mais les dominicains sont pas mieux ils ne vont pas à l école ils volleNT les visiteurs

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *