Des experts de l’OIF et des cadres haïtiens réunis pour un état des lieux de l’écosystème culturel et créatif en Haïti

Atelier d’échanges entre le MCC et l’OIF autour des Industries Culturelles et Créatives

Port-au-Prince, lundi 5 novembre 2018 ((rezonodwes.com))– Conjointement avec le Ministère de la Culture et de la Communication, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a organisé un atelier d’échanges autour des industries culturelles et créatives dans le cadre du programme de protection et de valorisation des biens culturels et de soutien à la création culturelle (PSDH 3-4) en Haïti.




Du 29 octobre au 1er novembre, des experts dépêchés par l’OIF et des cadres du Ministère de la Culture et de la Communication, ainsi que des organismes autonomes partenaires se sont réunis pour réaliser un état des lieux de l’écosystème culturel et créatif en Haïti.
Les discussions ont été engagées autour des thématiques suivantes :
La gouvernance de la Culture en Haïti ;
L’articulation entre l’action du Gouvernement en matière de culture et de la communication et des médias;
L’enseignement des arts et de la culture;
L’aménagement culturel du territoire et la décentralisation culturelle ;
L’action interministérielle pour inscrire la culture dans le cadre de développement durable.

Après la 4ème Conférence ministérielle de la Francophonie (Abidjan 2017), l’OIF avait réaffirmé son engagement pour la promotion de la diversité des expressions culturelles sur la culture et pour le soutien à l’élaboration de politiques publiques dédiées. À cet effet, l’OIF encourage et accompagne les efforts des autorités nationales dans l’élaboration ou la révision de leurs politiques culturelles et créatives et renforce leurs capacités à les mettre en œuvre.




M. Emmanuel V. Adjovi, Directeur du Bureau Régional de l’OIF pour les pays de la Caraïbe et de l’Amérique latine a justifié le choix d’accompagner Haïti en ce domaine en soulignant la richesse culturelle du pays. « Elle est l’épicentre, la résultante et le carrefour de plusieurs cultures du monde. Son socle africain s’est enrichi de la culture amérindienne avant de s’étoffer des apports culturels européens (France et Espagne) et américains. Haïti est connu pour la richesse de ses traditions et la créativité de ses artistes, qui s’illustrent au plus haut niveau international », a-t-il déclaré dans ses propos introductifs.

Pour sa part, le Ministre Jean Michel Lapin a rappelé « l’urgente nécessité de faire de la culture un levier incontournable et un champ d’activité qui crée l’emploi et valorise du même coup le « moi » haïtien ». Il inscrit cette démarche dans le cadre de la nouvelle dynamique du ministère de développer un leadership sectoriel de la Culture.




Au niveau national, le Plan stratégique de développement d’Haïti (PSDH), adopté par le Gouvernement de la république d’Haïti, prévoit « de dynamiser les industries culturelles du livre, de la musique, de la danse, du théâtre, du cinéma, de la peinture, de la sculpture et de l’artisanat », ainsi que « d’appuyer l’éducation générale de la population, la créativité et le savoir-faire traditionnel et contemporain et le développement de productions intellectuelles ; et enfin de créer les conditions de base à l’entreprenariat national et local. »

Cet atelier marque une avancée dans l’identification des priorités ministérielles pour le développement d’un cadre législatif, technique et économique favorable à l’épanouissement des industries culturelles et créatives en Haïti.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.