Haïti : L’Assemblée des Peuples de la Caraïbe condamne les violences et répressions systématiques exercées contre les migrants haïtiens en République Dominicaine

0
545

Note de condamnation APC-Haïti 

APC-Haïti condamne les violences et répressions systématiques exercées contre les migrant-e-s haïtien-ne-s en République Dominicaine

Nous, les organisations membres de l’Assemblée des peuples Caraïbes Chapitre-Haïti (APC-Haïti), condamnons avec la plus grande fermeté les traitements inhumains imposés aux migrant-e-s haïtien-ne-s en République Dominicaine au cours du processus de leur expulsion. APC-Haïti constate avec indignation et stupéfaction les violences exercées par les militaires dominicains contre les migrant-e-s haïtien-ne-s et appelle le gouvernement dominicain à traiter les ressortissant-e-s haïtien-ne-s et les Dominicain-ne-s d’ascendance haïtienne en toute dignité au regard du respect des droits de la personne humaine et à sursoir les expulsions massives, vu la crise multidimensionnelle qui sévit en Haïti depuis quelques temps. Le Gouvernement dominicain doit respecter les Conventions internationales et obéir aux principes de respect des droits humains proclamés dans sa Constitution.

APC-Haïti s’insurge contre toutes formes de violences perpétrées à l’endroit des Haïtien-ne-s et des Dominicain-ne-s d’origine haïtienne qui rappellent des moments sombres du passé au temps de la dictature de Trujillo qui a causé d’innombrables souffrances aux deux peuples de notre île. Nous exprimons nos plus vives inquiétudes face aux mauvais agissements du régime de Luis Abinader vis-à-vis des migrant-e-s haïtien-ne-s qui risquent de développer des pratiques néo-fascistes héritées de la dictature sanglante que la République Dominicaine avait destituée sur son territoire depuis le début des années soixante. De tels mécanismes ne font pas honneur à la dynamique de construction de bon voisinage, du vivre-ensemble et des relations harmonieuses entre Haïti et la République Dominicaine. Ces valeurs sont prônées par les secteurs progressistes des deux côtés de la frontière et assumées historiquement par nos 2 populations décidées à établir une cohabitation fraternelle dans une logique respectueuse de complémentarité.

À telle enseigne, APC-Haïti rappelle au gouvernement dominicain qu’il n’a pas le droit d’alimenter les violences contre des personnes dont le seul péché consiste à vivre en situation d’«irrégularité» sur le territoire dominicain. Nous voulons rappeler que toute personne migrante, malgré sa situation irrégulière sur un territoire d’accueil, doit jouir de la protection de ses droits fondamentaux qui doivent être respectés. Nous voulons du coup rappeler au régime du Président Luis Abinader que le racisme, la discrimination, la xénophobie et l’anti-haïtianisme systémique et politique ne pourront jamais résoudre la crise migratoire. À ce titre, APC-Haïti exhorte le gouvernement dominicain à emprunter le chemin du dialogue constructif s’inspirant de la solidarité historique entre les deux pays, pour réfléchir sur des solutions rationnelles et responsables du phénomène migratoire.

APC-Haïti dénonce l’arrêté scélérat, discriminatoire et injuste 668-22 émis par le président Luis Abinader en date du 11 novembre 2022 qui, dans son esprit et dans sa lettre peut renforcer la « persécution » et les pratiques violentes de ségrégation contre une catégorie sociale stigmatisée : les migrant-e-s haïtien-ne-s et les Dominicain-ne-s d’ascendance haïtienne.

Nous observons avec inquiétude cette surenchère engagée par les forces politiques conservatrices en République Dominicaine en vue d’afficher le plus haut niveau de haine des Haïtiens. Nous nous demandons également si cette recrudescence des actes anti-haïtiens dans un moment où notre pays vit une conjoncture particulièrement douloureuse ne rentre pas dans une stratégie visant à précipiter une intervention de forces militaires étrangères tant souhaitée par certains secteurs politiques de la région et clairement rejetée de façon presqu’unanime par la grande majorité des secteurs sociaux et politiques haïtiens.

APC-Haïti encourage les organisations nationales, régionales et internationales à dénoncer les pratiques xénophobes du Gouvernement dominicain. De telles pratiques alimentent un climat de violences, de répressions farouches et de cruautés contre un groupe de personnes sur la base du racisme et de la discrimination, idéaux historiquement construits contre les Haïtien-ne-s en République Dominicaine par les secteurs ultra-nationalistes. Le climat actuel semble préfigurer un massacre rappelant les horreurs de 1937. APC-Haïti se sent révoltée face aux persécutions orchestrées par le Gouvernement dominicain contre des êtres humains en quête de meilleures conditions de vie qui ne cessent de subir les affres du système de surexploitation à outrance instauré dans nos 2 pays. La migration des travailleurs et travailleuses originaires d’Haïti vers la République Dominicaine s’inscrit dans la brutale continuité de la division régionale de travail imposée par l’impérialisme étatsunien depuis le début du XXème siècle et qui a produit une dynamique de développement inégal tout en générant de considérables surprofits engrangés par les entreprises capitalistes de la Caraïbe insulaire.    

APC-Haïti condamne et dénonce le mutisme du gouvernement haïtien face au drame vécu par les ressortissant-e-s haïtien-ne-s en République Dominicaine. Cette attitude irresponsable porte le signe du manque d’intérêt du gouvernement de facto et illégitime en place à prendre en considération le sort des Haïtien-ne-s résidant à l’étranger. L’indifférence et le silence complice de ce gouvernement impopulaire, illégal vis-à-vis des exactions que subissent les migrant-e-s haïtien-ne-s en République Dominicaine, traduisent la même attitude insouciante et désinvolte en ce qui concerne la satisfaction des conditions matérielles d’existence et les besoins fondamentaux de base de la population de notre pays. Le Gouvernement haïtien devrait prendre des mesures urgentes afin de manifester sa réprobation des violations perpétrées par les fonctionnaires de l’État dominicain et mettre des dispositifs d’accueil et de réintégration des ressortissant-e-s haïtien-ne-s dans leur pays.

APC-Haïti lance un cri d’alarme à toutes les organisations de la Caraïbe, aux Gouvernements de la région et aux instances multilatérales comme la CARICOM et l’AEC pour qu’elles condamnent sans équivoque les exactions du Gouvernement dominicain et qu’elles fassent tout ce qui est possible pour freiner ce qui semble préfigurer la répétition du massacre de 1937.

Les migrant-e-s haïtien-ne-s sont des êtres humains qui méritent protection et nous devons organiser toutes les conditions afin de préserver leur dignité.

A bas le racisme, la xénophobie, la discrimination et la ségrégation sous toutes ses formes !

Non à la répétition des horreurs de 1937 !

Vive l’amitié et la solidarité entre le Peuple haïtien et le Peuple dominicain !

La paix et la fraternité doivent régner en maitre sur notre île qui souffre encore du néocolonialisme, de la domination et du pillage orchestré par les forces impérialistes et leurs alliés !

Les organisations membres de l’APC-Haïti signataires de la note sont :

ANTÈN OUVRIYE

CE-JILAP

CERREMEN

CNOHA

GARR

KAYLA

KJM

KRD

MOLEGHAF

MPNKP

MPP

PAPDA

POHDH

SAJ VEYE YO

SANTPON Ayiti

SÈK GRAMSCI

SOFA

TK

Pour authentification

Camille Chalmers

Directeur exécutif PAPDA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.