France24 – Des Haïtiens déportés de la République dominicaine à bord de camions « en cage »

0
927

France24: « les autorités dominicaines ciblent tous les Haïtiens, quel que soit leur statut d’immigration« … Il suffit d’un visage ou d’un profil un peu haïtien pour qu’on vous mette dans une voiture qui ressemble à une cage

Mercredi 23 novembre 2022 ((rezonodwes.com))–

Les autorités de la République dominicaine ont expulsé 15 000 Haïtiens au cours du seul mois d’octobre 2022, malgré l’appel du Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme à mettre un terme à ces renvois forcés en raison de la précarité de la situation sanitaire et sécuritaire en Haïti. Un groupe en Haïti qui fournit de l’aide aux déportés affirme que les autorités dominicaines ciblent tous les Haïtiens, quel que soit leur statut d’immigration.

« Tous les camions sont remplis. Tous. Trois, quatre, remplis ! » déclare l’homme qui filme une vidéo qui a beaucoup circulé depuis qu’elle a été publiée sur les médias sociaux le 5 novembre. Depuis sa voiture, l’homme filme une rangée de sept camions appartenant aux services de l’immigration de la République dominicaine, alignés le long d’une route. Plusieurs dizaines de personnes semblent être enfermées à l’arrière de ces camions, dont les portes sont munies de cages.

D’autres images de ces expulsions ont également circulé sur les médias sociaux et dans la presse locale.

Il suffit d’un visage ou d’un profil un peu haïtien pour qu’on vous mette dans une voiture qui ressemble à une cage.

Au total, 14 800 Haïtiens ont été expulsés au cours du seul mois d’octobre, selon l’organisation haïtienne Le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR). Sam Guillaume en est le responsable de la communication :

« Comme on l’a constaté sur les médias sociaux, la situation des Haïtiens en République dominicaine est devenue terrible ces derniers jours. Le pays a décidé d’expulser tous les migrants haïtiens. Et la République dominicaine ne se contente pas de les expulser, non, elle réserve un traitement spécial aux Haïtiens. Ils ont été battus, maltraités, jetés en prison.

Au GARR, nous apportons notre soutien aux migrants que la République dominicaine a décidé d’expulser. Nous faisons de notre mieux pour apporter au moins un peu de soutien à certains d’entre eux. Nous nous concentrons sur la ville de Belladère, près de la frontière. Nous fournissons un logement à ceux qui ont du mal à rentrer chez eux et les aidons à reprendre contact avec leurs familles. Nous avons également distribué des vêtements car certains sont arrivés en pyjama. Certains ont également besoin d’être hospitalisés« .

L’une des personnes que nous avons aidées était dominicaine. Il est noir et a été pris pour un Haïtien ».

Personne n’a vérifié les documents des ressortissants haïtiens qui sont expulsés. Ils ne sont pas tous sans-papiers. Il suffit d’un visage un peu haïtien pour qu’on vous mette dans une voiture qui ressemble à une cage.

En octobre dernier, l’une des personnes que nous avons aidées était dominicaine. Il est noir et on l’a pris pour un Haïtien et il a donc été traité comme les autres Haïtiens. En un seul jour, le 17 novembre, nous avons aidé 60 mineurs non accompagnés.

Le 10 novembre, le porte-parole du gouvernement dominicain, Homero Figueroa, a publié sur Twitter un résumé des expulsions. Selon ses chiffres, 60 204 personnes d’origine haïtienne ont été « rapatriées » entre août et octobre 2022. Sur l’ensemble de l’année 2022, ce nombre est passé à 108 436 personnes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.