Panama/Corruption: L’ex-président panaméen Martinelli arrêté à Miami

4
923

L’ancien-président du Panama arrêté à Miami pour fraudes et espionnage et fait face à une éventuelle extradition vers Panama City

Miami, mercredi 14 juin 2017 ((rezonodwes.com)).-Le journal Haïti-Observateur dans son édition du mercredi 14 juin 2017, nous apprend l’arrestation de Ricardo Martinelli, 65 ans, ex-président du Panama.




M. Martinelli qui a visité Haïti, en mai 2014, lors de la présidence de Michel Martelly, est arrêté à Miami, en début de semaine, dans le cadre de soupçon de fraudes, de corruption et d’espionnage à l’encontre de ses opposants politiques au Panama. Il a comparu mardi soir, devant un juge fédéral après son arrestation la veille, aux environs de 6 h 30 p.m. Il est toujours gardé en détention préventive.

L’ex-président, recherché par la justice de son pays, risque d’être extradé à Panama City en vertu d’une requête formulée auprès des États-Unis par le ministère panaméen des Affaires Etrangères.

M. Martinelli a dirigé son pays entre 2009 et 2014. Il réside dans le sud de Miami (sud-est des États-Unis) depuis janvier 2015, a précisé le quotidien Miami Herald citant une source policière. L’arrestation de Ricardo Martinelli précède de quelques jours la visite officielle, prévue le 19 juin, aux États-Unis, de Juan Carlos Varela, actuel président panaméen. Il sera reçu par son homologue américain, Donald Trump, à la Maison-Blanche.




Parmi les personnes qui ont été victimes d’enregistrement illégal de leur conversations téléphoniques, sous le règne de Martinelli, figurent des opposants politiques, des journalistes, des syndicalistes, des juges de la Cour Suprême, ainsi que sa propre maîtresse, tel que explicité dans l’acte d’accusation des autorités judiciaires américaines. On laisse croire également, que ce système d’espionnage d’État était financé à hauteur de US $13,4 millions détournés des programmes sociaux et dont l’acquisition des équipements a été faite auprès d’un fournisseur israélien.

Ricardo Martinelly n’était pas dans sa meilleure tenue vestimentaire, lors de son apparition au tribunal. Il s’est présenté devant le juge en uniforme de prison en kaki, les poignets et les chevilles attachés et ne s’était pas rasé. Le magistrat juge Edwin Torres a fixé au 20 juin la date à laquelle doit se dérouler l’audition en vue de déterminer la possibilité ou non d’accorder caution au prévenu. Mais le magistrat a averti en disant que dans toute procédure d’ ex tradition « la libération sous caution ne s’obtient pas facilement».




Richardo Martinelli, selon l’hebdomadaire Haïti-Observateur, passerait pour un ami de l’ex-président Michel Martelly. Il a effectué une visite à Port-au-Prince, le 19 février 2014 au cours de laquelle il avait promis d’augmenter le nombre de vols de la Copa, ligne aérienne officielle du Panama, entre Panama City et Port-au-Prince.

4 COMMENTS

  1. Les haïtiens sont les seuls à avoir voté un roi de mardigras comme président après un imbécile comme Préval qui a appliqué le Pas privatisant tout en Haiti, donc appauvri beaucoup plus avant lavalas. Alors, si on honore une vilenie comme Préval pourquoi condamnerait-on une crapule comme switmiki mêm ci celui-ci a continué la dilapidation des fonds petrocaribe commencée par le même préval.

  2. Les haïtiens sont les seuls à avoir voté un roi de mardigras comme président après un imbécile comme Préval qui a appliqué le Pas privatisant tout en Haiti, donc appauvrie beaucoup plus qu’avant la venue de lavalas. Alors, si on honore une vilenie comme Préval à sa mort, pourquoi condamnerait-on une crapule comme switmiki même ci celui-ci a continué la dilapidation des fonds petrocaribe commencée d’ailleurs, par le même préval.

Répondre à regard perçant Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.