Haïti | Cité Soleil est à feu et à sang :  »Où est le Gouvernement? », s’indigne Mgr Mésidor, archevêque de l’Église Catholique dans un émouvant message

0
1670

Depuis son intronisation à la tête du pays par un groupe d’ambassadeurs étrangers, le PM de facto, Dr Ariel Henry, n’a jamais allié la parole aux actes. Si le 7 juillet dernier, il se prononce contre la banalisation de la vie, pourtant il garde un silence complet et complice sur le carnage à Cité Soleil au point que c’est l’archevêque de Port-au-Prince, Mgr. Leroy Mesidor, « indigné », qui vient de décrire l’état de la situation catastrophique dans le plus grand bidonville en proie à la violence aveugle des gangs armés. 

Message de l’Archevêque de Port-au-Prince

Mardi 12 juillet 2022 ((rezonodwes.com))–

Attentif aux cris des hommes et des femmes qui subissent le poids de la situation sociopolitique et économique catastrophique du pays, l’Archevêque de Port-au-Prince élève haut sa voix en communion avec tous les prêtres, les religieux, l’ensemble des fidèles et toutes les personnes de bonne volonté, pour exprimer son indignation et sa protestation face à l’ampleur de la violence des gangs armés, particulièrement ce qui se passe à Cité-Soleil.

Une fois de plus, nous nous sentons interpellés et nous sommes inquiets quant à l’avenir du pays. Nous en appelons à la conscience humaine, chrétienne et patriotique des uns et des autres, en particulier à la responsabilité des autorités de l’État pour qu’elles s’élèvent à la hauteur de leur tâche. Nous en appelons également à la conscience responsables des membres des représentations diplomatiques pour que la clameur de ce peuple meurtri ne les laisse point indifférents.

Dans un pays déjà marqué par tant de misères et de souffrances, la violence et l’insécurité deviennent le lot quotidien des gens. En plus des cas d’enlèvement avec demande d’énormes rançons, les bandits armés décident parfois de s’affronter pour l’occupation de territoires, causant de nombreuses victimes au sein de la population civile.

Le vendredi 8 juillet, de très tôt, des gangs lourdement armés, opérant dans la Capitale en toute impunité, ont attaqué plusieurs quartiers de Cité Soleil. Les témoignages recueillis attestent de la terreur que ces bandits ont semé dans ces quartiers. Les corps des individus tués au cours des affrontements sont abandonnés dans les rues et les habitants respirent encore l’odeur des morts.

A certains endroits, les belligérants empêchent le fonctionnement des institutions qui fournissent des services essentiels à la population. Ils utilisent des engins lourds pour démolir des maisons de certains habitants. Cité Soleil est à feu et à sang. Où est le Gouvernement? Où sont les responsables de la Justice et de la Sécurité Publique?

L’insécurité est en train de gangréner la région métropolitaine. De la Croix-des-Bouquets à Canaan, de Torcel à Pernier, de Cité-Soleil à Martissant, de Frères à Laboule 12, la liberté de circulation, le droit à la vie et le droit d’accès aux services fondamentaux sont quotidiennement violés.

Les bandits, quant à eux, semblent jouir d’une liberté sans borne. Ils tiennent des réunions pour préparer leurs attaques. Pire encore, les réseaux sociaux leur offrent une large audience auprès du public dans le mépris le plus absolu de la souffrance et du droit des victimes d’obtenir justice et réparation.

Quand va-t-on arrêter ces violences, ces tueries? Qui freinera la montée au calvaire du peuple haïtien? En quoi consiste la proximité des pays dits amis d’Haïti? A quoi servent les diverses rencontres internationales sur la situation d’Haïti?

D’où proviennent ces armes et ces munitions qui alimentent l’activité des gangs dans le pays? Comment peuvent-elles aussi facilement passer les contrôles douaniers et être acheminées à leurs destinataires? A qui profite cette violence qui risque d’anéantir notre avenir de peuple? Comment, dans ce contexte, restaurer l’autorité de l’État? Ce sont des questions vitales qui attendent une réponse dans les différentes interventions des membres du gouvernement.

Le peuple est en droit d’attendre une action immédiate de la part des Forces de l’Ordre pour le désarmement des bandes illégales, peu importe leur appui politique ou économique.

La mémoire de ceux qui sont tués à Cité Soleil et partout dans le pays, les souffrances de ceux qui portent les cicatrices des actes criminels et du kidnapping, la misère des plus pauvres, doivent nous porter à trouver un consensus raisonnable pour sortir de cette situation. Notre histoire et notre dignité doivent infuser  »en nous le courage de la paix, la force de persévérer dans le dialogue à tout prix, la patience de tisser jour après jour la trame toujours plus solide d’une collaboration respectueuse et pacifique, pour la gloire de Dieu et le bien de tous  » pour répéter le Pape François (Invocation pour la Paix).

Signe d’espérance, au milieu d’un peuple meurtri, l’Église dit aux tueurs :  »Arrêtez le massacre! » Elle élève vers Dieu ses cris en prières pour tant de vies brisées et tant d’espoirs déçus.

Que la Vierge Marie, Notre-Dame du Perpétuel Secours nous assiste de sa présence maternelle et intercède pour nous!

Donné à l’Archevêché de Port-au-Prince, le 12 juillet 2022.

Max Leroy Mésidor
Archevêque Métropolitain de Port-au-Prince

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.