Education : Nesmy Manigat rencontre les syndicats d’enseignants

0
701

Communiqué du MENFP : Nesmy Manigat relance le dialogue social avec les syndicats

Jeudi 2 décembre 2021 ((rezonodwes.com))–

Conformément à sa vision exposée lors de son investiture où le dialogue social devait avoir une place de choix, le ministre Nesmy Manigat a eu, ce mercredi 1er décembre 2021, une session de travail avec les responsables de syndicats œuvrant dans le secteur de l’éducation. Cette rencontre devait permettre de faire un état des lieux des rapports entre le MENFP et les partenaires sociaux.

Il s’agissait aussi d’envisager les perspectives de collaboration pour une meilleure gestion du système éducatif haïtien.Saluant ces partenaires sociaux qu’il considère comme des vigiles de l’école haïtienne, le ministre MANIGAT a exposé la vision de son administration s’articulant autour des 12 mesures qui offrent un cadre permettant de valoriser davantage le métier d’enseignant.

Il cite, en ce sens, la première mesure qui met l’accent sur le dispositif clé du Permis d’enseigner. Pour des maitres qualifiés en salle de classeCe dispositif exige que seuls des maîtres qualifiés soient habilités à être en salles de classe tout en aidant ceux qui n’ont pas le minimum requis à se perfectionner davantage grâce aux programmes de formation continue. Sur ce point, l’important, a rappelé le ministre, est de combiner harmonieusement les compétences disciplinaire, professionnelle et morale. Car, l’enseignant doit être aussi irréprochable dans ses relations avec les élèves.

Le numéro Un du MENFP a ensuite élaboré sur l’importance d’une grille de salaires, applicable au secteur et tenant compte de la compétence, de la performance, de l’ancienneté de l’agent, et aussi de son niveau de formation. La grille est plus appropriée et plus avantageuse que le barème qui est pour l’instant en application. Sur le plan professionnel, la grille est plus juste, selon lui.

Rappelant certaines actions initiées lors son premier passage au MENFP, pouvant contribuer aux avantages sociaux, le ministre évoque la Carte avantage éducation, suite à un partenariat conclu avec plusieurs institutions commerciales qui s’étaient engagées à appliquer au bénéfice des enseignants des réductions de prix sur la vente de biens et services via la Carte avantage éducation.

Cette initiative sera réactivée, a garanti le ministre MANIGAT qui promet d’œuvrer au développement professionnel des enseignants haïtiens, qu’ils évoluent dans des établissements scolaires publics ou non publics. C’est la seule façon de préparer l’école à faire aux impératifs d’aujourd’hui et de demain ; des impératifs nationaux en connexion aux impératifs régionaux et mondiaux, a-t-il souligné. Tout cela donne sens à cette formule, ce slogan porteur « Lekòl pa ka tann », auquel le ministre invite la société haïtienne à prêter attention.

Réingénierie du système

Les syndicalistes ayant pris part à cette rencontre ont convenu de la pertinence des points évoqués par le ministre, lesquels pourraient agir positivement sur le fonctionnement de l’école, moyennant le suivi de la mise en œuvre. Ils ont cependant émis un ensemble de critiques sur différents aspects du système éducatif à revoir tout en proposant des pistes de solution pour une réingénierie du système éducatif.

A tour de rôle, les représentants de syndicats ont soulevé des problèmes qui affectent la qualité des apprentissages dans les écoles publiques, des problèmes tels : le mauvais état et/ou l’inadaptation des bâtis scolaires, le manque de qualification des maîtres , l’application au rabais des programmes scolaires , la faiblesse de la supervision scolaire , les manuels scolaires , les problèmes de la sous-traitance , les arriérés de salaire, l’accréditation des écoles privées, le mauvais fonctionnement des EFACAP, les cantines scolaires etc., sans oublier celui relatif au budget alloué au ministère qui diminue annuellement.

Certains ont aussi réclamé la révision de certaines mesures prises sous d’anciennes administrations assimilées à des persécutions syndicales et l’intégration des cohortes d’étudiants de l’école normale supérieure et du Centre de formation pour l’école fondamentale.

Travailler et réussir ensemble

Réagissant à ces propositions et ces critiques, Le ministre MANIGAT dit prendre note. Il dit comprendre les préoccupations des associations syndicales. Il n’a pas la prétention de pouvoir s’attaquer à tous les problèmes, a-t-il précisé. Par contre, il entend organiser systématiquement ce genre de rencontre afin de voir ensemble, et dans peu de temps les actions sur lesquelles il faudra mettre éventuellement la priorité, et comment travailler ensemble à leur réussite.

Montrant la nécessité d’un front commun en vue de faire face aux défis du secteur, le ministre Nesmy Manigat l’a répété, en plusieurs fois, la réforme de l’éducation haïtienne appelle à l’implication de tous les acteurs concernés, et les syndicats se trouvent dans le carré des premiers concernés.

« Je ne peux avoir de bilan positif sans vous et vous ne pouvez, non plus, évoluer sans moi », Nous devons travailler ensemble pour réussir, a souligné le ministre MANIGAT qui était accompagné de plusieurs membres de son cabinet dont Job Maurice, Louis Fritz Dorminvil et Dr. Jacques Abraham.

Bureau de communication/MENFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.