Lettre ouverte au PM Ariel Henry

0
1451

Lettre ouverte

Au

PM Ariel HENRY

Monsieur Ariel HENRY,

Premier Ministre de la République d’Haïti

En ses bureaux.-

Lundi 22 novembre 2021 ((rezonodwes.com))–

Monsieur le Premier Ministre,

La   configuration   de   la   République   d’Haïti   présente le territoire national sous la forme d’une République UNITAIRE de 27750 km2  Divisée en 10 départements, 41 arrondissements, 146 communes et 571 Sections Communales placés sous le contrôle du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales (MICT). Cette République est limitée à l’Est par la République Dominicaine, au Nord par l’Océan Atlantique, au Sud et à l’Ouest par la mer des Caraïbes ou mer des Antilles.

Monsieur le PM, en ma qualité de citoyen haïtien militant pour le  changement  réel  du  pays,  pour  la  distribution  d’une  justice  équitable  et  pour  la  stabilité Nationale  du  pays,  détenteur  d’un  Master  en  Droit  et  Innovation,  je  vous  présente  mes compliments  pour  les  travaux  exceptionnels  combien  difficiles  que  vous  êtes  en  train  de réaliser à la tête du pays. Aujourd’hui, je  vous écris dans une conjoncture toute particulière, une conjoncture marquée par la question d’insécurité qui prévaut dans le pays sous le sillage complice de tous les secteurs sans distinction aucune. En effet, la majorité de la population haïtienne n’est exempte de la machine infernale de l’insécurité galopante que nous constatons quotidiennement à travers le pays notamment dans la zone métropolitaine. Nous vivons cette situation avec consternation.

Victime de ce phénomène actuel ; ma plume se réveille pour produire  ce  travail  dans  le  but  de  jouer  ma  partition  et  de  proposer  des  pistes  de  solutions susceptibles d’éradiquer considérablement ce fléau qui ronge notre société depuis des lustres.

Suite  à  une  brève  observation  faite  dans  une  zone  où  les hommes  armés  s’affrontent  pour  le  contrôle  d’un  espace  public,  nous  sommes  amenés  à déduire que le problème est plus complexe   et même perplexe   par rapport à ce qu’on peut voir  à  l’extérieur  de  la  zone  (Route  Principale).  La  grande  question  que  je  me  pose  moi- même : Comment-est-il possible que les passants ne puissent circuler sur une route nationale et  toutes  les  entreprises  se  trouvant  à  proximité    ferment    leur  porte  afin  d’échapper  à l’insécurité   alors   que   les   activités   fonctionnent   comme   à   l’ordinaire   à   l’intérieur   des

« ghettos » ?  Faudrait-il,  tous,  qu’on  décide  d’habiter  dans  des  « ghettos »  pour  obtenir  la protection des hommes armés? Parce qu’apparemment les gens qui vivent dans les « ghettos » sont beaucoup plus protégées par les hommes armés que ceux-là que l’Etat prétend protéger et qui  vivent  dans  d’autres  endroits  du  pays.  En  tout  cas…   Monsieur  le  PM  HENRY,  il  y  a

célérité  dans  l’urgence,  si  rien  n’est  fait,  Haïti  perdra  alors  ces  deux  (2)  catégories  de personnes dans les années à venir, à savoir : les ressources humaines qui continueront à fuir le pays  pour  s’installer  à  travers  le  monde  particulièrement  en  République  Dominicaine,  en Amérique du Sud et du Nord ainsi que nos enfants et nos jeunes qui vont intégrer les groupes armés  chaque  jour.  Cela  occasionnera  non  seulement   un  manque  de  ressources  mais  aussi l’effondrement total du pays.

Monsieur  le  PM  HENRY,  en  votre  qualité  d’intellectuel,  je  dis bien : Intellectuel non pas en tant que médecin neurologue ; vous le savez autant que moi, la situation d’insécurité qui sévit à travers les zones métropolitaines a des impacts négatifs sur l’apprentissage  et  la  formation  de  nos  futurs  intellectuels  (Elèves  et  Etudiants)  et  sur  le rendement des employés de la fonction publique et privée qui ne sont plus aptes à travailler de manière normale. Les écoles, les universités, les entreprises publiques et privées ne peuvent plus fonctionner dans ce climat d’anxiété.

En  fait,  selon  plus  d’un,  toutes  les  opérations  policières  et militaires en vue de combattre l’insécurité et de démanteler ces groupes armés échoueront à l’instar de celle du 12 mars 2021 en raison des configurations de ces zones déclarées « non droit »  qui  sont  complètement  inadaptées  à  ce  genre    d’Operations.  Car,  si    l’Etat  pense utiliser  les  mêmes  mécanismes  d’intervention  pour  renverser  ces  gens-là,  on  lira  dans  les journaux, à la Une de l’actualité, les grands titres suivants: Dommages collatéraux en Haïti, Génocide en Haïti, Crime contre l’humanité en Haïti, Massacre en Haïti etc.…

Donc, pour pallier ce problème, l’Etat devra mettre en place des mécanismes de désarmement réels, bien planifiés et sincères à travers le pays.

C’est  dans  cette  perspective  que  je  vous  soumets,  Monsieur  le

PM , ces recommandations  :

Recommandations

1o) Création d’un Comité d’Evaluation de la situation dénommé : Comité d’Evaluation pour le Désarmement National (CEDN).

2o) Création du Comité de Pilotage du Désarmement et de Réinsertion Nationale (CPDRN)

3o) Création du Conseil National pour la Prévention et la Stabilisation d’Haïti (CNPSd’H)

Composition du  CEDN

Le CEDN se composera de neuf (9) membres issu des instances/secteurs suivants :

Un (1) représentant du Ministère de la justice

Un (1) représentant du Ministère de l’Intérieur

Un (1) représentant du Ministère de l’Economie et des Finances Un (1) représentant des Organismes des Droits Humains ou OPC Un (1) représentant de l’Église Catholique

Un (1) représentant des Eglises Protestantes

Un (1) représentant des Cultes Vodouisants

Un (1) représentant de l’Université d’Etat d’Hatti ou Privée

Un (1) représentant des notables issu des groupes Armés

Composition du  CPDRN

Le CPDRN se composera de neuf (9) membres issu des instances/secteurs suivants :

Un (1) représentant du Ministère de la justice

Un (1) représentant du Ministère de l’Intérieur

Un (1) représentant du Ministère de l’Economie et des Finances Un (1) représentant des Organismes des Droits Humains ou OPC Un (1) représentant de l’Église Catholique

Un (1) représentant des Eglises Protestantes

Un (1) représentant des Cultes Vodouisants

Un (1) représentant de l’Université d’Etat d’Hatti ou Privée

Un (1) représentant des notables issu des groupes Armés

Composition du  CNPSd’H

Le CNPSd’H se composera de cinq (5) membres issu des instances/secteurs suivants :

Un (1) représentant du Ministère de la justice

Un (1) représentant du Ministère de l’Intérieur

Un (1) Ancien Haut Gradé des  Forces Armées d’Haïti (FAd’H) ou le/la plus âgé/e des FAd’H Deux (2) Anciens Commandant en Chef de la Police Nationale d’Haïti (PNH) ou les plus âgés/es de la PNH

Mission du  CEDN

Les  Membres  du  CEDN  auront  pour  mission  de  mettre  des  mécanismes  en  place  pour identifier et localiser tous les groupes armés à travers le pays et entretenir des dialogues francs et sincères avec ces groupes-là

Produire  des  rapports  sur  la  situation  des  groupes  armés  tout  en  dénombrant  la  quantité  de personnes faisant partie de chaque groupe séparément

Identifier tous les types d’armes que chaque groupe détient en sa possession

Classifier par tranche d’âge les membres de chaque groupe Identifier la profession de chaque membre de chaque groupe Soumettre à l’Etat un rapport final ne dépassant un délai de 30 jours.

A noter que les membres du CEDN rentreront en fonction à partir de leur investiture.

Mission du CPDRN

Les  Membres  du  CPDRN  auront  pour  mission  de  mettre  des  mécanismes  en  place  pour appliquer  sans  modification  aucune  les  recommandations  du  CEDN  en  vue  d’arriver  à  un désarmement réel

Le CPDRN aura pour mission de récupérer et de   remettre   publiquement tous les matériels reçus entre les mains de chaque groupe à la police nationale d’Haïti (PNH)

Le  CPDRN  aura  pour  mission  de  trouver  des  accords  avec  des  établissements  scolaires  et professionnels pour permettre aux membres de tous les groupes armés de réintégrer des écoles scolaires ou professionnels

Soumettre à l’Etat un rapport final en vue  de pacifier définitivement le pays

A noter que les membres du CPDRN rentreront en fonction à partir de leur investiture.

Mission du CN PS d’H

Le CNPSd’H aura pour mission de créer des mécanismes de préventives et les soumettre à la

PNH et la FAd’H pour l’exécution

Le CNPSd’H aura pour  mission d’assister le CSPN dans toutes les rencontres ordinaires  et extraordinaires

Le CNPSd’H proposera des instruments de formation continue à la PNH et des FAd’H

Le CNPSd’H proposera des outils de réforme de la PNH et des FAd’H

Le CNPSd’H aura pour mission de faire les suivis des travaux réalisés par le CPDRN

NB : A  noter  que  les  membres  du  CNPSd’H  rentreront  en  fonction  à  partir  de  leur prestation de serment par devant le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince

N.B :  Tous  les  membres  du  CEDN,  du  CPDRN  et  CNPSd’H  seront  nommés  a  titre bénévolat   par   arrêté   présidentiel,   le   cas   échéant   par   le   Premier   Ministre   de   la République

Espérant que, Monsieur le Premier Ministre, cette lettre ouverte sera prise en considération pour le salut national, je vous prie de recevoir, Monsieur le PM, mes salutations patriotiques.

Fait à Port-au-Prince le, 10 Novembre 2021.-

Msc Pierre Elioth PAUL, Av Maitre en droit et Innovation pierreeliothpaul44@gmail.com

Téléphone : 37313711/43698343/36842084

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.